Le Grand Manipulateur de Marc Endeweld est une enquête fort intéressante sur les réseaux qui ont permis à Emmanuel Macron d’accéder à la fonction suprême, que ce soit le puissant réseau maçonnique, le non moins important lobby LGBT, le réseau des grandes écoles… Le livre revient sur le scandale Alexandre Benalla puisque son auteur affirme dans l’interview ci-dessous qu’il a prouvé que l’Élysée a protégé Benalla contrairement aux allégations d’Emmanuel Macron lors de son interview de jeudi dernier. Pour l’auteur, la protection d’Alexandre Benalla qui a fait prendre de très grands risques à Macron serait liée à des voyages africains qui auraient permis le financement de la campagne présidentielle de 2017 ! L’accusation est grave.

On peut également rencontrer dans ce livre le franc-maçon Alexandre Djouhri ainsi que certains oligarques algériens qui croupissent actuellement en prison comme par exemple Ali Haddad qui est un proche de Djouhri. Il existe ainsi des soupçons de financements via cette mafia algérienne proche de Saïd Bouteflika qui aurait également participé à ce financement. Les autorités judiciaires algériennes devraient s’intéresser de près à cette accusation.



Le journaliste Marc Endeweld, dont le livre sort en librairies ce mercredi, explique comment Macron a utilisé de vieilles recettes au service de son ambition. 

Interview.

Emmanuel Macron séduit beaucoup, utilise énormément puis jette sans scrupule. Voilà, résumée à grands traits, la thèse principale du livre de Marc Endeweld, « le Grand Manipulateur. Les réseaux secrets de Macron » (Stock), en librairies ce mercredi 24 avril. Quatre ans après la sortie de sa première biographie d’Emmanuel Macron, « l’Ambigu Monsieur Macron » (Flammarion), l’auteur joue, une nouvelle fois, les défricheurs sur un sujet qui laisse encore perplexes nombre de commentateurs politiques : Macron est-il celui qui va renouveler profondément notre pratique politique, ou utilise-t-il de vieilles recettes au service de son ambition personnelle ? Marc Endeweld, qui est aujourd’hui journaliste indépendant après avoir couvert l’actualité politique pendant quatre ans au magazine « Marianne », penche clairement pour la seconde option et l’argumente dans un livre dense et bourré d’informations. Les soutiens, Emmanuel Macron les a pris partout : chez les francs-maçons, dans les cercles des « gays de pouvoir », dans la sarkozie, parmi les vieux barons de la politique (Jean-Noël Guérini, Michel Charasse), chez les grands patrons (Serge Weinberg, Bernard Arnault, Augustin de Romanet). Sans aucun souci de cohérence, mais avec une grande efficacité. Entretien. […]

 


Photo d’illustration : Emmanuel Macron, en décembre 2016, lors de la campagne présidentielle. (GEORGES GOBET / AFP)

Caroline Michel-Aguirre

L’Obs