Il y a quelques jours, la ville de Le Mans a vécu un moment d’une extrême violence puisqu’une cinquantaine de militants d’extrême droite sont venus saccager des commerces du centre-ville. Pourtant, curieusement, aucun média mainstream n’en a parlé. On imagine que s’il avait été question de petits jeunes d’origine maghrébine, la couverture médiatique aurait été beaucoup plus soutenue et les débats extrêmement nombreux avec pour animateurs Éric Zemmour, la Zineb, la Zohra, les GG… tous en roue libre.


Ces militants venaient de participer à un rassemblement de l’Action Française, organisé un peu plus tôt dans la journée de samedi.

Armés de « barres de fer », de « battes de base-ball » ou encore de « matraques », une quarantaine d’individus violents a déferlé dans le centre-ville du Mans (Sarthe) samedi à 22 heures, comme le rapporte France Bleu Maine. Cinq personnes ont été interpellées après des violences commises contre plusieurs cafés du centre-ville, dont un bar gay.

Selon la radio locale, ces militants venaient d’une manifestation organisée un peu plus tôt dans la soirée par l’Action Française, un mouvement d’extrême droite royaliste.


Un groupe revendique les affrontements

« Tous les ans, le Souvenir vendéen commémore le prétendu massacre par les Républicains des Vendéens au Mans en 1793 », a déclaré Christophe Counil, adjoint au maire à la sécurité. « Hier soir, des membres du milieu traditionaliste de l’Action française…



Photo d’illustration : des établissements de la rue Barillerie, au Mans, ont été pris pour cible. (Capture). Google

LeParisien

15 décembre 2019