pdg_adp_bauer

Le PDG d’Aéroport de Paris, Augustin de Romanet (à gauche), et le criminologue Alain Bauer, (à droite), ont été perquisitionnés le 10 janvier dans le cadre d’une enquête ouverte en 2014 par le parquet national financier (PNF).


Génial ! Le criminologue médiatique ubiquitaire, frère la truelle et ex-grand maître de la secte maçonnique du GODF, est dans la ligne de mire de la justice pour « abus de biens sociaux » et « détournement de fonds publics » ! On espère qu’il va en parler dans ses innombrables prestations télévisées…

Bref, la justice lui reproche d’avoir facturé à la Caisse des dépôts et consignation des « notes relatives à la sécurité en France et dans le monde, pour la bagatelle de 200.000 euros annuels ! Quelle expertise peut bien valoir une somme aussi astronomique, d’autant que c’est un quasi abonnement annuel, chaque année étant un bis repetita de la précédente ? Sans compter les guides gastronomiques Champérard que M. Alain Bauer possède à hauteur de 50 % de leur valeur ! Tout ceci mérite enquête, en espérant que les liens maçonniques ne vont pas empiéter sur son bon déroulement et empêcher la justice de travailler sereinement et en toute indépendance, sans faire fonctionner le serment d’allégeance connu de tous…


bauer-godf-justice-medias


Le 10 janvier dernier, des perquisitions ont été menées chez le criminologue Alain Bauer et l’ex-président de la Caisse des dépôts et consignation, Augustin de Romanet, dans le cadre d’une enquête sur des contrats passés entre la société de l’expert et la CDC. 

Le domicile du criminologue Alain Bauer et celui d’Augustin de Romanet, directeur général de la Caisse des Dépôts et consignations de 2007 à 2012 et actuel président d’Aéroports de Paris (ADP) ainsi que les locaux du groupe ADP ont été perquisitionnés le 10 janvier, affirment des sources concordantes ce lundi.

Ces investigations ont eu lieu dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte par le parquet national financier (PNF) en décembre 2014 notamment pour « abus de biens sociaux » et « détournement de fonds publics ».

Des « contrats de complaisance » pour Alain Bauer ? 

En novembre 2014, Mediapart avait affirmé qu’à son arrivée à la tête de la CDC six mois plus tôt, le nouveau directeur général, Pierre-René Lemas, s’était étonné de certains contrats passés par ses prédécesseurs, notamment une commande de notes relatives à la sécurité en France et dans le monde, facturée 200.000 euros annuels à la Caisse des dépôts par la société d’Alain Bauer, AB Conseil.

Le site d’information s’étonnait aussi de l’achat par la CDC de « plusieurs milliers d’exemplaires » du Guide gastronomique Champérard, contrôlé à 50% par le criminologue et dont il est le directeur de la publication. Sollicité par l’AFP, Alain Bauer n’a pas souhaité […]

Le Parisien / AFP