pédophile


Ce qui est ahurissant ce sont les peines de prison : c’est très léger 7 ans pour des viols aussi nombreux, autant de vies détruites.


Un quadragénaire a écopé lundi de 7 ans de prison. Il a abusé d’une dizaine de mineurs durant une douzaine d’années.

Jean* est un pédophile sans limite : condamné lundi à Martigny, ce Valaisan de 47 ans s’en est pris à des écolières comme à des bébés. Aux yeux de ses proies, il apparaissait d’abord comme un tonton, un confident, presque un frère. Si bien que les jeunes filles de 6 à 14 ans qui ont subi ses assauts n’ont pas hésité à se confier à cet homme qui leur prêtait une oreille attentive. Une fois mises en confiance, elles se sont retrouvées face à un pervers qui a su profiter du désarroi de ces petites souvent torturées par la séparation de leurs parents.

En douze ans, le Valaisan a fait une dizaine de victimes. Il les caressait, se masturbait devant elles et en a même violé certaines. L’épisode le plus sordide est survenu dans un camping lorsqu’une résidente lui a confié ses deux enfants, un garçon et une fille de 1 et 3 ans.

Une fois seul avec eux, Jean a placé la main du petit sur son sexe pour se masturber, alors que le gosse l’implorait de le laisser tranquille. Il a eu la même attitude envers la fillette, et ce à plusieurs reprises.

D’autres enfants du même camping ont aussi été piégés. « Ce ne sont que des caresses. Je ne joue plus avec toi si tu refuses », leur assurait le pédophile.

Son arrestation le 21 avril 2015 à l’aéroport de Genève alors qu’il revenait de Thaïlande a mis fin à ses agissements. Lundi, les juges ont souligné le côté « abject, lâche et odieux » du prévenu. Ils l’ont condamné à 7 ans de prison, à suivre un traitement et à verser 80’000 francs aux victimes à titre de tort moral.

*prénom d’emprunt