Le Quotidien du médecin est en train de se rendre coupable d’une très grave entorse à l’éthique médicale ainsi que de la mise en danger de la santé des femmes enceintes en les poussant à se faire vacciner étant donné que les vaccins anti covid19 n’ont pas été testés sur elles ! Ceci est factuel, nul besoin d’être médecin chercheur pour le comprendre car afin d’étudier l’effet d’un quelconque médicament sur la femme enceinte il faut commencer l’essai bien avant la fécondation, surveiller la phase de grossesse qui dure neuf mois puis surveiller de très près la croissance des nouveau-nés afin de vérifier si tout va bien ; ceci nécessite, vous l’aurez compris, plusieurs années d’études. Étant donné l’extrême rapidité avec laquelle ces vaccins ont été conçus et fabriqués, il est évident que les femmes enceintes n’ont jamais été  testées dans les essais cliniques.

Pire encore, nous n’avons jamais entendu parler de femmes enceintes touchées par le covid19, dont la santé ou celle du bébé aurait été mise en danger. Nous savons qu’en France quelques dizaines de décès seulement ont touché la tranche d’âge des moins de 40 ans, tranche à laquelle appartiennent les femmes enceintes. Du coup, le fait de les vacciner relève du charlatanisme et comporte un danger certain.

Bien entendu, l’argumentaire principal concernera les femmes enceintes avec comorbidités comme si ces cas précis sont majoritaires et devraient faire imposer à toutes les autres une vaccination hasardeuse, voire dangereuse.