Chroniques-Dortiguier


ISIS_Ramadan_Vid3836085545


L’on nous apprend que le Califat satellite de l’entité sioniste orientale a averti l’Occident, dont la France, qu’il frapperait ses ennemis pendant le saint mois de Ramadan, que caractérise non seulement le jeûne, comme le croient ceux qui ne voient que les apparences, et sont trop matériels, mais aussi la charité, l’un des cinq piliers de l’Islam. Les terroristes reçoivent de l’aide en toute saison et les récriminations contre le « Régime d’Assad » diffusé par toutes les loges de l’information sont le premier aliment qui continue de nourrir ceux qu’hypocritement, en biaisant le sens des mots, l’on veut nous faire qualifier de candidats au djihad. Pourquoi ceux-ci sont ils si nombreux au pays des trois couleurs maçonniquement assemblées (voir l’explication des couleurs par ailleurs reçues des drapeaux britanniques et US, et en rapport avec les grades du rite écossais dans le manuel ou Cours interprétatif, dit vulgairement Catéchisme maçonnique  de l’ancien Vénérable du Grand Orient Jean-Marie Ragon (né en 1781), intendant de l’armée en Belgique sous Napoléon et autorité en la matière, lui même maçonnissime, et qui n’ont rien à voir avec la fable qu’on ânonne dans les écoles, des couleurs de la ville de Paris et de celle de la monarchie qui n’eut que des couleurs de fanions de régiments sous l’Ancien Régime, jamais de drapeau blanc !) ?


Aucune provocation terroriste ne saurait altérer cette conviction ou foi !


C’est que le bourrage de crâne assadophobe y a eu les dimensions d’un orage de haine, venant des entrailles d’une puissance mandataire qui jeta contre la population syrienne, comme quelques années auparavant dans la bataille des Dardanelles, outre ses enfants, tout ce qu’elle put racoler de Madagascar à l’Indochine en passant par l’Afrique ! C’est toujours le djihad, non pas authentiquement musulman pour se défendre contre ses ennemis envahisseurs et contre le mal assaillant l’homme, notion tout aussi chrétienne de lutte contre l’ennemi intérieur, tout comme Issa (béni soit-il) dans l’Évangile résiste au Diable distributeur de ses royaumes ! Mais bien un simulacre de djihad diabolique ! Les premiers responsables de cette émigration en Syrie et demain en Afrique, quand ces soldats perdus iront renverser les autorités qui déplairont aux forces occultes, comme Khadafi l’a été, ce sont les médias officiels, des syriophages qui vous racontent des histoires à dormir debout sur le bombardement et l’affamement du peuple par le gouvernement qu’il a élu ! Comme le bombardement des hôpitaux d’Alep, et autres sornettes. Mais cela marche sur une jeunesse qui croit être musulmane, y compris les nouveaux convertis, car leur État a bien pris soin de les rendre ignares de la situation réelle, de les déculturer. Comment voulez vous que cette jeunesse désorientée puisse entendre une religion dont ils ne connaissent les principes que par des agents stipendiés du Qatar ou de l’Arabie soumise aux USA par les Accords du Quincy en février 1945 (le jour exact du bombardement de Dresde), et ignorent ce que c’est que le Wahabisme créé par l’Angleterre (celle des affairistes, pas des vrais Anglais, marins ou paysans saxons) au 18e siècle ; ce ne sont pas les ignorants qui sont à craindre, mais les demi-savants, et dans le cas des terroristes, ces gens tous du « milieu », ou compromis avec les autorités qui marchent comme des automates, dont on  redit les noms, comme celui de l’énigmatique Mohammed Merah, de la ville rose ou comme on disait à la Renaissance « ville de Pallas » qui affectait d’être italienne,  l’homme au visa israélien, mais sur lesquels on ne connaîtra jamais la vérité, car au Royaume du Diable, qui se nomme souvent, sauf en Angleterre, République, le mensonge est un élément comme l’eau pour le poisson !

La charité  au temps du Ramadan — et pour le sage tout le temps est un Ramadan continu, spirituel — consiste à chercher la Vérité, à répondre à son appel. Aucune provocation terroriste ne saurait altérer cette conviction ou foi !