On croirait qu’il n’y a qu’un seul problème prioritaire à régler en France,  celui du voile islamique ! Il n’y aurait donc pas de crise à l’hôpital, il n’y aurait pas de crise non plus à la SNCF, ni dans le secteur de l’agriculture, ni au sein de l’école qui forme des crétins, ni dans la police ; il n’y aurait donc pas plus de 10 millions de pauvres, près de 6 millions de chômeurs… Seul le voile de la femme musulmane semble intéresser nos politiques et nos médias qui s’en servent parfaitement comme un écran de fumée.

Pourtant cette affaire de la porte-parole voilée du syndicat étudiant UNEF est une non-affaire. Elle a totalement le droit de porter ce voile comme la loi le lui permet et d’exercer les fonctions qu’elle désire et pour lesquelles elle a été élue au sein de ce syndicat estudiantin. Entendre des responsables politiques du gouvernement dire l’inverse est très grave et démontre à quel point cette phobie de l’islam est devenue une pathologie lourde.

Il est par ailleurs curieux de constater avec quelle violence est combattu le voile musulman et donc la pudeur, alors que nous traversons le scandale Weinstein qui a permis de se rendre compte du nombre ahurissant de femmes agressées sexuellement et violées dans toutes les sphères et tous les milieux sociaux, quels qu’ils soient !