Il semble que le mensonge soit, pour Monsieur Laurent Wauquiez, une arme comme une autre dans le débat politique. Comment peut-il oser sortir un chiffre aussi éloigné de la réalité devant des journalistes incapables de relever une telle énormité, un tel décalage avec le nombre total d’électeurs de toute sa région (Auvergne-Rhône-Alpes) ? Consternant de bêtise !
De plus, Monsieur Laurent Wauquiez n’en est pas à son premier mensonge puisqu’il nous a fait bien rigoler avec l’histoire de sœur Emmanuelle ! Sans oublier qu’il claironnait à qui voulait l’entendre qu’il parlait très bien l’arabe ! Bref, un sacré numéro comme le milieu politique français en a formé en grande quantité.


Lors de « L’émission politique », le président des Républicains a affirmé avoir été élu par huit millions de personnes lors des élections régionales.

Une exagération manifeste puisque seulement 1,2 million de personnes ont voté pour lui au second tour en Auvergne-Rhône-Alpes.

Plus c’est gros, plus ça passse. Laurent Wauquiez a affirmé dans L’Émission politique sur France 2, jeudi 17 mai, avoir été élu par huit millions de personnes lors des élections régionales de 2015 en Auvergne-Rhône-Alpes. Un nombre qui ne correspond même pas au nombre d’inscrits (5,3 millions) sur les listes électorales dans la région dirigée par le président du parti Les Républicains.

En réalité, Laurent Wauquiez a été élu par 1,2 million d’électeurs au second tour des régionales, comme l’indiquent les résultats officiels sur le site du ministère de l’Intérieur. C’est donc presque sept fois moins que le nombre avancé par le dirigeant LR. Et pour rappel, au premier tour, l’ancien ministre du Travail a obtenu moins de 800 000 voix.

« Jouer les Mélenchon de la droite ? »

Huit millions, cela correspond à l’ensemble des habitants de la région Auvergne-Rhône-Alpes, en comptant les personnes n’ayant pas le droit de vote. Qu’est-ce qui a donc poussé Laurent Wauquiez à gonfler un peu les chiffres ? Le responsable LR répondait à une intervention de l’éditorialiste Philippe Tesson qui lui reprochait son « arrogance extraordinaire » et qui affirmait que le dirigeant politique ne « valait pas grand chose » électoralement. Le journaliste terminait sur une question : « Quand finirez-vous de jouer les Mélenchon de la droite ? »

« J’adore ce genre de personnage, s’occupant du Théâtre de Poche, au cœur de Paris, m’expliquant à moi qu’électoralement je ne vaux pas grand chose. J’ai juste été élu par huit millions de personnes », a alors répliqué Laurent Wauquiez, avant de fustiger les « donneurs de leçons ». Il n’a toutefois pas répondu à la question.


avatarfranceinfo