Jean-Christophe Cambadélis est au fond du trou, il ne supporte plus, semble-t-il, le rôle qui lui a été donné de jouer. Passer pendant des mois pour un incapable et rester dans l’histoire comme celui qui a tué le PS et qui en a été responsable semble clairement lui peser de plus en plus…


Jean-Christophe Cambadélis a les nerfs à vif, au point de rudoyer les journalistes qui l’interrogent.

Interrogé sur la campagne par nos confrères de LCP, le premier secrétaire du Parti socialiste, furieux, arrache un micro des mains d’une journaliste, comme en attestent les images ci-dessous (à partir de 1:48). « On a dit à votre chaîne qu’on ne voulait pas d’image », lance-t-il.

Dans la 16e circonscription de Paris (qui couvre la majeure partie du 19e arrondissement, où Jean-Luc Mélenchon est arrivé en tête), le patron de Solférino mène une campagne difficile pour les législatives. Il fait face à deux jeunes adversaires menaçants: le jeune secrétaire d’État au numérique Mounir Mahjoubi, et la professeure de français Sarah Legrain, cadre de La France insoumise.

Élu dans cette circonscription depuis 1997, Jean-Christophe Cambadélis, malmené à la tête du PS par les défections vers la « majorité présidentielle », pourrait être victime du renouvellement en perspective pour ces législatives. Au premier tour de l’élection présidentielle, Benoît Hamon n’a recueilli que 13,2% des voix dans cet arrondissement pourtant très […]