Il s’agit encore une fois de révélations, tout ce qu’il y a de plus officiel, faites par un expert médiatique qui a passé les 20 dernières années à réaliser des expertises dans les médias mainstream et qui nous explique, ou du moins s’interroge sur la réussite de l’attentat de Strasbourg alors qu’une fiche de recherche avait été envoyée par la gendarmerie dès le 11 décembre au matin, après la perquisition et que malgré cela, Chérif Chekatt a réussi à passer le barrage du pont du Corbeau, contrôlé par la police !

Vous pouvez tous remarquer le silence et le froid qui se sont abattus sur le plateau après ces révélations ; la gêne était perceptible à cent lieues. Le journaliste présentateur comprend qu’il vient de commettre une boulette et de fournir aux tenants du complot une preuve lourde.

La preuve supplémentaire qui démontre qu’il n’est pas question de boulette mais bien de comportement prémédité, c’est le fait qu’aucune enquête ne sera réalisée concernant cette faillite du renseignement et de la gestion de la sécurité et qu’aucune sanction ne sera prise non plus.


L’étrange récit de Xavier Raufer sur la fusillade de Strasbourg et sur le parcours de Chérif Chekatt en direct sur Cnews. Y a beaucoup d’éléments bien troublants quand même…