exemple-commentaires-groupies-ramadan-2


Voici encore un petit florilège de la deuxième salve de messages poétiques envoyés, très courageusement sous pseudonymes, par des groupies décérébrés de Monsieur Tariq Ramadan. Encore une fois, c’est d’une classe inouïe ! Des messages orduriers qu’ils pensent certainement être en parfaite adéquation avec leur qualité revendiquée de « bons musulmans » européens modernes. Toujours pareil pour ce qui est de la pratique de la langue ; il y a encore un très long chemin à parcourir et des tonnes de Bescherelle à vendre qui ne peuvent que leur profiter, même si pour nombre d’entre-eux, c’est déjà un peu tard. Toujours pas d’arguments, aucune structuration de la pensée, que de la diffamation, des insultes, de la vulgarité… à l’image de la société moderne. Nous ne pouvons que féliciter l’ancien professeur de français du collège de Saussure d’avoir aussi bien façonné ses partisans, un travail de pro. Nous pouvons le dire et le répéter ici, Tariq Ramadan n’a pas besoin d’ennemis, ses groupies suffisent amplement à le discréditer à jamais.

Il faut dire aussi que le glissement regrettable opéré à la fin de sa prestation télévisée par son nouvel avocat, Monsieur Emmanuel Marsigny, ne manquera pas de donner des ailes et encore plus de « courage »  à tous ces cyber-harceleurs puisqu’il a expliqué sur le plateau de France 5 que leur comportement était tout à fait compréhensible et « humain ». Non, Monsieur l’auxiliaire de justice, l’injure, la diffamation, le harcèlement et les menaces ne sont pas des comportements « humains » mais des actes délictuels, passibles des tribunaux, surtout lorsqu’ils sont commis en bande organisée. Ce dérapage constitue une entorse sérieuse à la déontologie et mériterait un signalement au barreau de Paris, car il ne peut être interprété que comme un encouragement à la poursuite de ces actes, déjà très nombreux, et peut dissuader toute nouvelle plaignante de franchir le pas… D’autant que nous sommes nous-mêmes victimes de ce cyber-harcèlement et que nous ne comptons pas nous laisser faire. Rappelons également que lorsqu’il dit que les deux camps s’invectivent et s’insultent violemment, ceci est totalement faux car nous n’avons jamais insulté personne ou manqué de respect à quiconque et n’avons jamais observé de tels faits.

Nous tenons néanmoins, encore une fois, à nous excuser sincèrement pour le désagrément provoqué chez certains, car dire la vérité et a fortiori devoir l’écouter n’est pas chose facile. Dans quelques temps, une fois l’indigestion dissipée, ils nous remercieront…