Cet article de Libération est vieux de dix ans et la vidéo de France 24 de cinq ans, mais le problème reste d’actualité. Ces Français ont été déportés au Burkina Faso — un Guantanamo avant l’heure — sur simple décision administrative prise par Pasqua, sans aucune raison valable, sans preuves, sur de simples informations d’indicateurs et sans jugement. Cette affaire est née d’une collaboration étroite voire d’une collusion criminelle entre Pasqua, son homme de main Marchiani et le général Smaïn Lamari de sinistre mémoire, tous deux décédés depuis, sans que le sort de ces malheureux ne soit clarifié. Ainsi va la vie dans le pays des droits de l’homme. C’est d’autant plus choquant et injuste que de vrais terroristes du GIA (infiltration de l’état) ont été exfiltrés et protégés par la France… D’aucuns, de pauvres imbéciles ignares, continuent d’affirmer que le complot n’existe pas.