À l’instar de M. Arnoud van Doorn, ancien conseiller municipal du PVV à La Haye en 2016, M. Joram Van Klaveren, ex-bras droit de Geert Wilders, islamophobe pathologique vient de l’imiter en se convertissant à l’islam. Ce qui est cocasse dans cette histoire c’est que cet élu voulait écrire un livre virulent contre l’islam mais lors de ses recherches il a compris que ce que l’on disait de l’islam ne correspondait pas avec la réalité. C’est un peu ce que l’on a voulu faire partager avec l’édition du livre Ils aiment l’islam. Anthologie des propos des grands auteurs occidentaux. Effectivement, il y a un fossé gigantesque entre la propagande médiatique distillée par des agents de subversion et la réalité historique de l’islam que l’on découvre dans des centaines de livres écrits par les penseurs occidentaux les plus fameux ! Il n’est pas question ici de faire du prosélytisme, loin de là. Il est juste question de remettre un petit peu de vérité historique dans ce débat qui n’a que trop duré et surtout dévié, ayant souvent servi d’écran de fumée à la faillite civilisationnelle d’un Occident dirigé par des élites décadentes et corrompues. Il est temps de se réveiller…



C’est en écrivant un livre contre l’islam que M. Van Klaveren, 40 ans, dit avoir changé de conviction.

Un ancien député néerlandais, auparavant bras droit de l’homme politique islamophobe Geert Wilders, a surpris en annonçant s’être converti à l’islam, une révélation qui fait couler mardi beaucoup d’encre dans le pays.

Joram van Klaveren est connu pour avoir mené pendant des années une bataille acharnée contre l’islam à la chambre basse du Parlement néerlandais, pour le parti de Geert Wilders, le PVV (Parti pour la liberté).

Cette formation plaidait pour une interdiction de la burqa et des minarets, affirmant « ne pas vouloir d’islam, ou aussi peu que possible aux Pays-Bas », note le quotidien Algemeen Dagblad (AD).

« Un retour religieux pour moi »

C’est en écrivant un livre contre l’islam que M. Van Klaveren, 40 ans, a changé de conviction, transformant son ouvrage en « une réfutation des objections que les non-musulmans ont » vis-à-vis de cette religion, explique-t-il dans une interview parue mardi dans le journal NRC.

« Si tout ce que j’ai écrit jusqu’à présent est vrai, et je le pense, alors je suis un musulman de facto », déclare-t-il. Son livre, intitulé « Apostat : du christianisme à l’islam à l’heure de la terreur séculaire », sortira prochainement.

L’ancien député, qui a grandi dans un environnement chrétien strict, a confié chercher sa conviction religieuse « depuis longtemps ». « Cela ressemble un peu à un retour religieux pour moi », a ajouté M. Van Klaveren, après avoir annoncé lundi soir à la radio publique s’être converti à l’islam fin octobre.

Conversion « surprise »

La conversion de l’ancien député a surpris « à la fois ses amis et ses ennemis », a analysé le quotidien AD. C’est en 2014 qu’il a mis fin à sa collaboration avec le parti de Geert Wilders, après des commentaires controversés du chef du PVV, qui avait promis lors d’un rassemblement électoral « moins de Marocains » aux Pays-Bas. Deux ans plus tard, M. Wilders a été reconnu coupable de discrimination. Son procès en appel court toujours.

M. Van Klaveren a ensuite créé son propre parti anti-islam, « Pour les Pays-Bas » (VNL), avant de se retirer de la vie politique suite à un résultat décevant aux élections législatives de 2017.

Sa récente conversion à l’islam délie certaines langues aux Pays-Bas. « Si ce n’est pas un coup de publicité pour promouvoir son livre, alors c’est vraiment un choix extraordinaire pour quelqu’un qui avait beaucoup à dire sur l’islam », a dit à l’AD Jan Roos, cofondateur du VNL. « Mais nous avons la liberté de religion aux Pays-Bas. Il peut vénérer qui il veut », a-t-il souligné…