Marc-Olivier Fogiel à la conférence de rentrée de RTL, le 13 sept 2017.Jacques BENAROCH/SIPA

Ce monsieur devrait se poser déjà une question simple et cruciale : croit-il vraiment que l’on soit intéressé par sa vie privée et par le fait qu’il puisse se payer des enfants avec son argent ?! En quoi sa vie privée nous concerne-t-elle ?

Deuxièmement, on constate encore une fois que les membres du lobby LGBT sont extrêmement arrogants, ne reculent devant rien même s’il faut piétiner la loi et veulent imposer leur perversion et leur délire à la multitude en changeant la loi. Bien sûr, tout ceci sous couvert d’humanisme, car monsieur souffre tellement de ne pas pouvoir faire d’enfants avec un autre homme que la seule solution qui se présentait à lui était d’acheter un enfant comme un vulgaire sac de patates sur le marché mondial de la GPA !

Malgré l’énormité de la chose, malgré le fait que ça soit interdit, cet homme de médias vient faire le tour des chaînes de télévision et des radios pour nous expliquer dans le détail comment il a procédé pour acheter ses enfants ! Que fait la police ? Où est la justice ? Ce n’est certainement pas la première fois que des stars du petit écran s’autorisent de telles largesses légales puisque rappelons que Monsieur Frédéric Mitterrand s’est quand même permis d’adopter deux petits enfants tunisiens d’une même fratrie, en toute illégalité étant donné qu’il n’était pas marié, qu’il était homosexuel et qu’il n’est pas musulman !


https://www.dailymotion.com/partner/media/video/edit/x6u89kt


L’animateur était l’invité de « 7 à 8 » dimanche et sort le livre «Qu’est-ce qu’elle a ma famille?» cette semaine…

« Si vous me demandez ce que je suis, je suis d’abord papa », a déclaré Marc-Olivier Fogiel dans 7 à 8 sur TF1, lui qui est père de deux filles nées d’une mère porteuse aux États-Unis. Alors que le débat sur les modèles familiaux repart de plus belle, après les annonces du Comité consultatif national d’éthique, le journaliste et animateur revient sur son parcours dans le livre Qu’est-ce qu’elle a ma famille ? à paraître cette semaine chez Grasset.

« Tu vois bien que j’ai deux papas »

Le Comité d’éthique a ouvert la voie fin septembre à l’extension de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes et aux femmes seules, mais reste opposé à la GPA, notamment pour les hommes homosexuels. Marc-Olivier Fogiel et son mari ont eu recours à ce procédé aux États-Unis et sont devenus les seuls parents de deux fillettes, après un long processus administratif. « L’histoire est extrêmement simple. Mes filles savent comment elles sont nées. Pleins de gens leur demandent, et l’aînée répond « tu vois bien que j’ai deux papas », raconte l’animateur, d’abord réticent. « Je ne voyais pas comment, à l’issue d’une grossesse, on pouvait retirer un enfant à une femme qui l’avait portée, sans qu’il y ait un traumatisme quelque part. »

Un long et coûteux processus

Une fois décidé, le couple a choisi une donneuse aux États-Unis puis a trouvé une mère porteuse, ayant déjà des enfants, comme l’exige la loi aux États-Unis. « Elle est dédommagée, et a touché environ 18.000 dollars, affirme-t-il, pour un processus évalué « à peu près, à plus de 100.000 euros », comprenant frais d’avocats et frais médicaux. Dans son livre, l’animateur va à la rencontre d’autres familles ayant eu recours à la GPA, un sujet qui inquiète particulièrement  les  […]


20 minutes / AFP