Un Casque bleu en mission patrouille dans les rues de Gamboula en Centrafrique, le 6 juillet 2018. (FLORENT VERGNES / AFP)

C’est tout de même hilarant d’apprendre que la sanction infligée par l’ONU à ce violeur d’enfants a consisté à le « confiner » ! On se demande bien d’ailleurs ce que signifie ce terme dans les faits, alors que logiquement il devrait être jugé et emprisonné comme tout le monde. On nous explique également qu’il faut poursuivre l’enquête, une enquête qui dure depuis cinq ans maintenant, pourquoi pas 30 ans aussi pendant qu’on y est !

Tout ceci est parfaitement ridicule et démontre encore une fois que l’ONU et ses dirigeants ne font rien contre les agressions sexuelles des casques bleus dans les pays africains les plus misérables comme l’a démontré d’ailleurs Monsieur Jean-Loup Izambert dans son excellent livre Faut-il brûler l’ONU ?


L’ONU a mis sous « confinement » un soldat mauritanien suspecté d’abus sexuels contre des mineures. 

Les Nations unies ont sanctionné un Casque bleu opérant en Centrafrique auteur d’agressions sexuelles sur mineures, a indiqué vendredi 5 octobre la mission de l’ONU en Centrafrique (Minusca) dans un communiqué. L’ONU a identifié et mis sous « confinement », avant la poursuite de l’enquête, un Casque bleu mauritanien suspecté d’abus sexuels contre des mineures dans le sud de la Centrafrique en septembre.


avatarfranceinfo / AFP