Faut dire que si cette formation est proposée par le même pseudo journaliste qui nous a arnaqués avec ses reportages bidons sur le terrorisme ou la mafia chinoise, faudrait s’en méfier au plus point. Sans parler de l’histoire du restaurant chinois totalement détruit et qui a coûté 300.000 € au contribuable, Sifaoui ayant déclaré à la justice qu’une petite fille y était enterrée…


Devant le tollé provoqué par la création d’une formation payante à la « prévention de la radicalisation », aux intitulés problématiques et en partie confiée au très controversé Mohammed Sifaoui, la présidence de Paris 1 annonce suspendre le programme.

La formation sur deux jours devait se tenir les 21 et 22 novembre prochain à l’université Paris 1 – Panthéon Sorbonne. Intitulée « Prévention de la radicalisation : compréhension d’un phénomène et détection des signaux faibles », elle devait s’adresser aux « cadres de la fonction publique », enseignants, policiers, militaires… comme aux « élus »« avocats » ou « dirigeants d’entreprise ». […]


Mediapart

21 octobre 2019