Comme vous pouvez le constater, malgré deux doses de vaccin, 17 personnes sont décédées en Suisse. 37 autres avaient reçu une seule dose. Il serait judicieux que les autorités et autres morticoles cathodiques tiennent des discours beaucoup plus proches de la réalité et qu’ils arrêtent de faire croire aux gens que le vaccin est sûr et efficace à 100 %.



L’OFSP dévoile des chiffres sur les rares cas où la vaccination n’a pas permis de protéger efficacement. Un peu moins de vingt personnes ont perdu la vie malgré une double dose.

Le weekend dernier, l’OFSP indiquait que 223 personnes en Suisse avaient été infectées par le coronavirus malgré avoir déjà reçu depuis plus de deux semaines leur deuxième dose. Ce vendredi, le site d’information alémanique nau.ch relaye des chiffres complémentaires fournis par l’OFSP. Sur ces 223 personnes, 71 ont été hospitalisées et 17 sont finalement décédées. Par ailleurs, 37 autres personnes ont connu le même sort, mais ceux-ci n’avaient reçu qu’une seule dose.

Selon l’OFSP, les personnes concernées étaient toutes des personnes « vulnérables » et avaient été parmi les premières vaccinées. De la même manière que les chiffres quotidiens des décès fournis depuis le début de la pandémie indiquent les personnes décédées alors qu’elles étaient infectées (peu importe la cause première du décès), il en est de même avec ces chiffres.

17 / 3 500 000

L’OFSP rappelle que ces 17 décès sont à mettre en relation avec les près de 3,5 millions de Suisses qui ont été entièrement vaccinés, et avec l’estimation de l’efficacité des vaccins à 95%. Dans le même temps, l’office estime toutefois que le nombre de cas de personnes infectées alors qu’elles étaient vaccinées peut être sous-estimé, notamment parce que les éventuelles infections entraînent des formes moins sévères de la maladie et que tous les cas n’arrivent ainsi pas aux oreilles des autorités.


Photo d’illustration : Les vaccins inoculés en Suisse ont une efficacité estimée à 95%. 20min/Marvin Ancian

ywe

20 minutes

9 juillet 2021