Comme par hasard, le durcissement des restrictions sanitaires se fait au même moment dans d’autres  pays européens comme s’il y avait quelqu’un qui dirigeait tout ça derrière le rideau, en coulisses… Pourtant, il suffit de voir la mortalité en Angleterre pour comprendre que le variant Delta ne va pas terrasser la population européenne !



Les personnes non vaccinées contre le Covid-19, même testées négatives, pourraient être confrontées à de nouvelles restrictions si les infections continuent à augmenter en Allemagne, a déclaré le chef de cabinet de la chancelière Angela Merkel.

« Les personnes vaccinées auront certainement plus de liberté que les personnes non vaccinées », a déclaré Helge Braun au journal Bild am Sonntag publié dimanche.

Actuellement, les Allemands peuvent se rendre dans des lieux publics tels que les restaurants, les cinémas ou les salles de sport s’ils sont totalement vaccinés ou présentent un test négatif récent. Mais si les taux d’incidence continuent à augmenter, les personnes non vaccinées devront réduire leurs contacts, a déclaré Helge Braun. « Cela pourrait signifier qu’accéder à des endroits comme les restaurants, les cinémas et les stades ne serait plus possible, même pour les personnes non vaccinées testées, car le risque est trop élevé », a-t-il déclaré.

Protéger la santé de la population

Le pays a le devoir de protéger la santé de la population, a insisté Helge Braun. « Cela suppose un système de santé qui n’a pas à reporter à nouveau à l’hiver des interventions liées à des cancers pour traiter des patients atteints de Covid ».

L’Allemagne a connu un faible taux d’infection en début d’été comparé à nombre de ses voisins européens, mais les cas ont augmenté ces deux dernières semaines, en grande partie à cause du très contagieux variant Delta du coronavirus. La semaine dernière, Angela Merkel s’était dite préoccupée par la « dynamique claire et inquiétante » de l’augmentation des cas et avait encouragé le plus grand nombre possible d’Allemands à se faire vacciner. Dimanche, 60,8% d’entre eux avaient reçu une dose de vaccin et 49,1% deux doses.

Toutefois, Angela Merkel avait déclaré que son pays n’envisageait pas de suivre la France et d’autres pays en introduisant des vaccinations obligatoires pour une partie de la population. C’est le cas en France notamment pour les personnels soignants.


Photo d’illustration : La chancelière allemande Angela Merkel et son chef de cabinet Helge Braun. AFP

lematin

AFP

25 juillet 2021