Toutes les subversions réalisées par les lobbys peuvent être annulées avec une grande facilité, il suffit que le peuple se réveille et le décide. C’est aussi simple que ça.


Avec cette décision, le vice-Premier ministre d’extrême droite italien a provoqué de vives réactions des associations LGBTQ.

Le gouvernement populiste italien a rétabli jeudi 5 avril les termes de « père » et « mère » sur les formulaires pour les cartes d’identité, provoquant de vives réactions des associations LGBTQ.

« On retrouve un peu de bon sens », a salué Matteo Salvini, vice-Premier ministre et patron de la Ligue (extrême droite), pourfendeur à chacun de ses meetings des mentions « parent 1 » et « parent 2 » introduites en 2015 par le gouvernement de Matteo Renzi (centre gauche).


Matteo Salvini

jeudi

Sur la carte d’identité reviennent maman et papa, rue  » Parent 1  » et  » Parent 2 « .
Rétabli un peu de bon sens. 😊 😊 😊
Bonjour les amis.

Signé en janvier par Matteo Salvini, ministre de l’Intérieur, le décret est entré en vigueur jeudi 5 avril après sa publication au Journal officiel.

Le garant de la protection des données privées et l’association des maires italiens avaient pourtant rendu un avis négatif ces derniers mois.

Les associations LGBTQ montent au créneau

Les associations de défense des homosexuels, mais aussi des figures du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), l’allié gouvernemental de Matteo Salvini, sont rapidement montées au créneau pour dénoncer la mesure.

« Un décret injuste qui a pour seul objectif de discriminer les enfants déjà reconnus par les tribunaux comme fils de couples lesbiens ou gays », a fustigé Fabrizio Marrazzo, porte-parole du Gay Center.

Des associations et le syndicat CGIL ont déjà annoncé des recours devant les tribunaux administratifs, et la région du Piémont (nord-est) a proposé d’aider…


Photo d’illustration :   Matteo Salvini – KENZO TRIBOUILLARD via Getty Images

HuffPost – AFP