Malgré une amitié et une proximité que la photo ci-dessous démontre, l’affaire de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi par le boucher de Riyad, Mohamed Ben Salmane, semble avoir refroidi les relations diplomatiques entre le Maroc et la Saoudie maudite. Vu que la Tunisie a connu des manifestations populaires contre la venue de MBS et qu’il en est de même en Algérie, l’avenir du prince héritier est de plus en plus compromis !



Selon le quotidien Al Qods Arabi l’agenda du roi Mohammed VI ne lui a pas permis de recevoir le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane qui a entamé une tournée dans le monde arabe le 22 novembre.

L’absence du Maroc dans l’agenda de la tournée arabe du prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane (MBS)  a suscité de nombreuses interrogations. Alors que MBS se rendra en Tunisie et qu’une potentielle visite en Algérie est évoquée par plusieurs médias, l’absence d’un passage marocain dans cette tournée s’explique par une question d’agenda selon Al Quds Al Arabi.

D’après le quotidien arabophone basé à Londres, l’agenda du roi Mohammed VI ne lui permet pas de rencontrer le prince héritier saoudien au Maroc. Le Royaume a suggéré une rencontre entre le prince Moulay Rachid et MBS qui a été refusée par le palais royal saoudien.

Le coup d’envoi de la tournée arabe du prince hériter saoudien a été donné le 22 novembre par une visite à Abu Dhabi. Aux Emirats arabes unis, MBS a été reçu par le prince héritier d’Abu Dhabi, Mohamed ben Zayed Al Nahyane. Selon plusieurs médias, le successeur désigné du roi Salmane devrait se rendre au Bahreïn, en Égypte, en Algérie ainsi qu’en Mauritanie.

MBS est également attendu le 27 octobre en Tunisie où des journalistes ont dénoncé une visite jugée « provocante  »  car elle constitue une «  violation criante des principes de la Révolution de 2011 ».  Au pays du jasmin, un collectif constitué de 50 avocats de défense des libertés  a décidé de charger des journalistes et activistes tunisiens de déposer une plainte chez les tribunaux de leur pays pour interdire à MBS de se rendre en Tunisie suite au meurtre du journaliste  Jamal Khashoggi par un commando saoudien…