C’est factuel, tout le monde peut le voir, le constater de ses propres yeux mais très peu de gens ont le courage de le dire. Nous pouvons affirmer aujourd’hui que nous vivons dans une société de lâcheté et de pleutrerie inégalées dans l’histoire, car le fait de dénoncer cette dérive ne vous mènera pas dans des sous-sols humides et sombres dans lesquels la torture est pratiquée de manière industrielle. L’élite française qui observe dans le silence cette dérive au quotidien, est terrorisée par rien de concret et le moins que l’on puisse dire est que c’est une première.