Ceux qui n’auraient pas compris le sens de la phrase de Jean-Luc Mélenchon « mon corps est sacré » ou « je suis la République » ignorent tout simplement l’appartenance du patron de la France insoumise à la maçonnerie spéculative, depuis trois générations d’ailleurs. Étant un haut gradé du très laïciste GODF, on a du mal à comprendre ce que vient faire le mot « sacré » dans la bouche de ce bouffeur de curé. En réalité, c’est ce qu’il a appris au sein de la secte triponctuée qui a véritablement sacralisé la république dans le temple de Salomon abritant leurs loges. Pourtant, le sacré ne peut être dissocié de l’absolu, car la vie terrestre avec tout ce qu’elle comporte de politique et d’économique est périssable et fort éloignée du concept de l’absolu. Néanmoins, on comprend très bien que Jean-Luc Mélenchon vit dans un délire maçonnique puissant qui ne correspond à aucune réalité mais qu’il a développé tout au long de ses décennies de tenues et d’agapes.


INVITÉE RTL – Katia Dubreuil, présidente du syndicat de la magistrature, réclame une « réforme constitutionnelle » pour éviter les « soupçons d’interventions du politique dans le cours de la justice ».