Cette décision du TGI de Toulouse, même si pour le moment ce dernier n’a pas accédé à l’ensemble des demandes des plaignants, met malgré tout du baume au cœur, en ce sens qu’elle permettra aux malades de retrouver leur médicament avec son ancienne formule, ce qui ne manquera pas de mettre fin à leur calvaire qui n’a que trop duré.


Le tribunal de grande instance de Toulouse demande à Merck de mettre à disposition l’ancienne formule du médicament aux plaignants mais ne condamne pas le laboratoire à verser un dédommagement. 

Le tribunal de grande instance de Toulouse a condamné lundi 5 novembre Merck à mettre l’ancienne formule du Levothyrox à la disposition des plaignants qui avaient assigné le laboratoire, rapporte France Bleu Occitanie.

Les 48 plaignants, des hommes et des femmes qui souffrent de problèmes de thyroïde, demandaient le retour de l’ancienne formule du Levothyrox, ainsi que 30 000 euros de dédommagement chacun pour préjudice moral et préjudice d’anxiété. Ils estiment que la nouvelle formule du médicament est à l’origine de nombreuses complications.

Le tribunal n’a pas condamné le laboratoire Merck à verser d’indemnités aux plaignants, mais il a ordonné une expertise médicale poussée pour déterminer le préjudice subi par chacun et chacune et pour déterminer « en quoi la nouvelle formule diffère de l’ancienne ».


avatarThomas Pontillon – franceinfo

Radio France