Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Eco & Finance

La nouvelle escroquerie de Dieudonné : il ne devait pas rentrer au Cameroun ? Aller en prison… 

N’avait-il pas annoncé que ce serait sa dernière année à produire des spectacles en France ? Ne devait-il pas rentrer définitivement au « bercail » et vivre dans la forêt ? N’avait-il pas annoncé sa candidature à l’élection présidentielle camerounaise ? Comment peut-on prendre au sérieux des individus aussi versatiles et faux ? En fait, il ne s’agit là que d’une énième volonté de gruger de pauvres bougres qui croient mener un combat, alors que toute cette agitation ne vise qu’à engranger le plus possible d’argent frais, comme cela a déjà été fait pour tous ses soi-disant projets philanthropiques : Ananassurance et le chèque honteux de 1520 € versé à Gaza au lieu du million promis, les pin’s à 5 € dont le produit de la vente devait servir à financer l’organisation d’une soirée pour les familles des victimes des attentats du 13 novembre 2015 et un concert pour la paix. Cette dernière trouvaille fleure à plein nez l’escroquerie et il est de notre devoir d’alerter ceux qui pourraient se laisser séduire encore une fois.

Informations

Dépêchez-vous d’acheter la tétine à 8€90 de Dieudonné ! 

Voici encore un exemple de l’avidité incommensurable de Dieudonné qui ose vendre des tétines pour bébé à près neuf euros !!! Mais attention, ce n’est pas une tétine comme les autres, c’est une tétine Ferme-la ! Dépêchez-vous de l’acheter car il n’y en aura pas pour tout le monde pauvres malheureux, c’est un privilège que de la posséder, elle est de surcroît bénie par le plagiaire Morgan Priest ! Ainsi va le monde de la Dissidance 2.0 de Dieudonné et Soral, les marchands du temple autoproclamés anti système !

À la une

Le businessman camerounais et la hyène blanche, par Lotfi Hadjiat 

En roulant dans la brousse au crépuscule, un gros businessman camerounais, Dieumoney Parlà-Parlà, aperçut une hyène blanche famélique, un morceau de charogne entre les lèvres et de la bave plein la gueule. Il appuya sur la pédale de frein pour observer la bête hideuse. « Oh toi !… la hyène… Comment tu t’appelles ? », lui lança-il. La hyène s’approcha, « Alain Moral », dit-elle. « Moral ? Avec ta gueule ?… T’es un comique toi, dis-donc ! », fit Dieumoney en rigolant. « Viens avec moi, on fera du pognon », lui dit-il. La hyène trotta vers lui et sauta dans le pick-up. « Oh dis-moi, la Morale ! Qu’est-ce que tu pue ! », s’exclama Dieumoney. « T’inquiète pas, j’ai la tchache, ça compense », fit la hyène.