Toujours la même excuse sentimentaliste bidon qui consiste à faire accroire que l’on réalise cela pour le bien de l’enfant, pour éviter une maladie… Nous assistons en fait, ici, à la fabrication d’êtres humains – rien n’est moins sûr – OGM, et vu les catastrophes constatées sur les plantes, on n’ose pas imaginer ce que cela va engendrer chez ces pauvres bébés !