Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Géopolitique

Le roman turc de Poutine ! par Pierre Dortiguier 

L’abus et la tromperie de l’opinion publique sont une arme redoutable, et dans cette guerre d’Orient comme ailleurs, l’intoxication commune anglo-américano-russe s’étend au point de nous faire accroire que la Russie ex soviétique, dont Poutine a été l’exécutant policier des œuvres après son action de répression comme officier du KGB à Dresde, ville martyre située en zone communiste, vient de « contrer » (selon un français exécrable), déjouer le plan d’un coup d’état militaire et civil aussi, contre le frère musulman Erdogan ! Ceci permet de duper son monde en séparant artificiellement en deux camps, comme sous la guerre froide ainsi prolongée : d’un côté l’Occident et l’OTAN, de l’autre l’Orient et la coopération économique des BRICS, à la façon d’un jeu d’échec.

Géopolitique

La secte des Bahaïs contre la nation iranienne ! par Pierre Dortiguier 

La secte fanatique, dont le fondateur exalté, qui s’intitulait la porte ou en arabe Bâb des hommes vers Dieu, ayant donné bien malgré lui naissance à un véritable mouvement terroriste antimusulman et ruineux de tout ordre, capturé et exécuté au milieu du 19e siècle après avoir donné occasion à des séparatismes au Khorasan et dans le Māzandarān, était un enthousiaste mort torturé à vingt-sept ans, dont l’héritage est passé entre les mains de l’Angleterre à l’affût de mouvements subversifs pour déstabiliser le pouvoir en place, faire pression sur lui et affaiblir par des dissensions internes la société musulmane et l’unité civile. Ce qu’elle avait commencé de faire avec l’éclosion de Wahhabisme

Géopolitique

Propos sur une Normandie perdue ! par Pierre Dortiguier 

C’est le titre d’un ouvrage célèbre paru en 1933 et bien sûr soustrait à l’attention du public, par un journaliste de mère anglaise et père italien, Henri Pozzi (1879-1946). Il connut le dessous des cartes pendant le premier conflit mondial et dénonçait la friponnerie de la mafia serbe de la Main Noire responsable de l’attentat de Sarajevo, les truquages et malversations aboutissant au conflit terrible et à une après-guerre tyrannique, dans les Balkans, avec la création du monstre politique yougoslave ! Nos dirigeants n’en ont tiré aucune leçon : François Mitterrand ministre de l’intérieur algérianicide, comme il avait été celui de la justice, déposera, en défenseur de la sinistre Yougoslavie, une gerbe pour honorer l’un des assassins de l’Archiduc d’Autriche, le terroriste G. Prinzip dont il est conseillé aux candidats aux examens métropolitains de ne pas enquêter sur les origines ! Restons discret, et du reste, jugé et condamné par un tribunal bosniaque — en majorité musulman –, sa peine fut commuée en détention et il mourut de tuberculose en forteresse, héros des bellicistes d’hier et d’aujourd’hui !

Géopolitique

La Guerre revient ! par Pierre Dortiguier 

C’est le titre d’un ouvrage célèbre paru en 1933 et bien sûr soustrait à l’attention du public, par un journaliste de mère anglaise et père italien, Henri Pozzi (1879-1946). Il connut le dessous des cartes pendant le premier conflit mondial et dénonçait la friponnerie de la mafia serbe de la Main Noire responsable de l’attentat de Sarajevo, les truquages et malversations aboutissant au conflit terrible et à une après-guerre tyrannique, dans les Balkans, avec la création du monstre politique yougoslave ! Nos dirigeants n’en ont tiré aucune leçon : François Mitterrand ministre de l’intérieur algérianicide, comme il avait été celui de la justice, déposera, en défenseur de la sinistre Yougoslavie, une gerbe pour honorer l’un des assassins de l’Archiduc d’Autriche, le terroriste G. Prinzip dont il est conseillé aux candidats aux examens métropolitains de ne pas enquêter sur les origines ! Restons discret, et du reste, jugé et condamné par un tribunal bosniaque — en majorité musulman –, sa peine fut commuée en détention et il mourut de tuberculose en forteresse, héros des bellicistes d’hier et d’aujourd’hui !

Géopolitique

D’Alep à Munich, la même main ! par Pierre Dortiguier 

Un professeur d’Al Qods interrogé, ce soir du 23 juillet, par Press TV french iranienne, fait observer l’hypocrisie première du sionisme en cette affaire qui, pour couvrir son crime d’avoir visé, quelques jours auparavant, un enfant du même âge qu’Abdallah Issa, pour le tuer d’une balle au cœur, a favorisé par ses agents et mercenaires saoudiens ou autres, cette mise en scène d’un sadisme effrayant, d’Alep. Pour bien apprécier cette hypothèse, il faut connaître la mentalité biblique que nos anciens Chrétiens plus près de la tradition spirituelle et de la nature des choses, bref de la vérité, connaissaient mieux, et en cela s’accordaient avec les observations morales des Musulmans, alors que maintenant règne la confusion, la faiblesse mentale rendant, par exemple un garçon de 18 ans, de lignée iranienne et de citoyenneté allemande, capable en plein Munich d’assassiner au hasard, comme soumis à un mind control, puis une fois réveillé de cette suggestion morbide, de se tuer. Les terroristes sont eux-mêmes soumis à une terreur supérieure qu’ils ne maîtrisent pas. Il faut donc revenir au principe de ces actions : un point commun les définit depuis près de six ans ! Reprenons l’exemple de l’enfant martyr Issa, martyr en effet de la juste cause palestinienne puisqu’il a été tué sadiquement par des mercenaires de ce qui n’est pas un État mais une organisation mafieuse illimitée qui ne reconnaît pas même de frontières à ce qu’elle nomme « Israël » ! Cette dernière circonstance fut la cause de sa non reconnaissance longtemps par l’Église catholique aujourd’hui métamorphosée en loge maçonnique romaine, libertine précise-t-on, ordinaire !

Politique

Lâcheté d’accusation de racisme, par Pierre Dortiguier 

C’est ce que disait en termes policiers le patron de la Sécurité intérieure, DGSI, M. Patrick Calvar, à la commission de l’Assemblée nationale, le 10 mai et avec un éclaircissement donné le 24 suivant, faisant allusion à un autre mode de frappe terroriste, avéré à Nice, et surtout à ce qui lui en semblait une conséquence bien plus grave et toute logique, une affrontement civil ! Nous savons déjà que des groupes paramilitaires sont en sommeil et n’attendent que le feu vert de leur patron, inconnu de la base. C’est ce que Patrick Calvar nomme l’ultra-droite, sorte de second Gladio otanesque, et qui a donc des ramifications européennes et fut l’objet d’un exposé en commission technique parlementaire. Nous devrions donc nous attendre à un contre-attentat, ainsi présenté médiatiquement.