Chroniques-Dortiguier


Radjavi-Bourger-Dortiguier-LLP-3


L’Esther iranienne, Myriam Radjavi, au Bourget


Maryam Radjavi dirige une secte, au sens le plus péjoratif, où l’obéissance touche à l’intimité de la personne. Ceci pourrait être mis en évidence si notre presse était libre, sans entrave extérieure ; les mariages y sont, en particulier, l’objet d’une réglementation sévère, tout comme dans l’utopie platonicienne, laquelle avait pour elle l’avantage de la grandeur ! Le culte de la personnalité qu’elle pratique semble ne point gêner les libres-penseurs, et cela ne nous étonne point : les loges maçonniques qui apportent leur soutien au mouvement iranien d’opposition militaire au gouvernement, et qui a fait en son temps près de 17.000 victimes dans le pays, en s’alliant aux ennemis de leur patrie sur le champ de bataille, mais surtout en pratiquant un terrorisme aveugle, à la manière bolcheviste, célèbrent cette Marie diabolique : elle n’écrase point le démon, sous ses pieds, comme dans les figures chrétiennes, mais en couronne sa chevelure sous le foulard de l’hypocrisie !

De même qu’elle absorbe le poison marxiste et fait illusion en laissant paraître des Iraniennes dévoilées, pour s’attirer les faveurs des parisiennes de naissance ou d’adoption, la cruauté des mœurs se révèle au Bourget, en donnant une place d’honneur à l’ancien chef wahhabite des services secrets d’Arabie Saoudite qui a joué le rôle du perroquet anglo-sioniste en accusant l’Iran de semer le trouble en Orient, alors que la puissance atomique sioniste, équipée en forçant l’Allemagne à œuvrer pour elle, peut balader ses sous-marins équipés d’ogives nucléaires, tout en pleurant ! Mais ne dit-on pas que ce mouvement est un groupe armé d’hypocrites et que leurs inspirateurs sionistes sont, pour reprendre une formule heureuse de Schopenhauer ayant prévu leur existence — comme il sied à la vue haute des philosophes — : « Les plus grands maîtres du mensonge » ? Ils n’ont en effet aucune pudeur.

Le gouverneur de Pennsylvanie a salué ce congrès du Bourget, et toute la gauche caviar et communiste s’est engouffrée, comme des diables dans l’âme d’un damné ! La franco-colombienne Ingrid Betancourt, dont le capital — à tous les sens du terme, financier et révolutionnaire — est important, et qui est présidente des Verts (écologistes) mondiaux (sic), la Linda Chavez ancienne ministre du travail de l’ignoble boucher de l’Irak George W.Bush, native du Nouveau Mexique, catholique et convertie au judaïsme le 9 juillet 1967, encore que sa lignée ait été des Conversos ou espagnols continuant le rite juif sous les apparences du catholicisme — tel le frankisme polonais ou les Sabbataïstes en Turquie ottomane — qui jouent maintenant à l’islamisme mafieux pour duper le peuple turc fidèle et courageux, ensuite Jose Bové, toujours dévoué à ce qu’il croit être par l’effet de la corruption intellectuelle, morale et autre, la Jeanne d’Arc iranienne Radjavi et apportant sa caution syndicaliste, et toute une suite de petits logeards maçonniques qui ont réduit la France à être la Cendrillon dévêtue s’il n’y avait l’Allemagne pour la protéger et la vêtir, sont venus au Bourget !


Et que l’on puisse écrire un jour comme  Alfred de Musset, dans La Nuit d’Octobre : Le mal dont j’ai souffert s’est enfui comme un rêve.


C’est une coalition dont le but est clair : renverser le régime, un changement comme ils aiment à dire et pour ce faire est opéré à grands frais, payé par les États-Unis et la Grande Bretagne, La City ennemie permanente tout au long du dernier siècle du peuple iranien, et son massacreur durant les deux guerres mondiales, un rassemblement d’Europe et d’Amérique. Sur quel programme ? Le terrorisme, le blocus d’affamement, la remise en cause des accords nucléaires et l’agent coordinateur est l’Arabie saoudite !

Il y eut au dix-huitième siècle une conspiration — le terme est accrédité par des autorités politiques et par le noble Koran même indiquant que les ennemis des fidèles et de Dieu trament des complots — britannique qui favorisa l’émergence du wahhabisme pour briser les deux forces ottomanes et persanes. Cette force a été  employée en 1915 pour détruire l’Empire ottoman et permettre sur ses ruines l’installation légale de colonies sionistes ! Si le mouvement de Maryam Radjavi persiste et s’équipe financièrement et matériellement de fanatiques, comme le serait un néo bolchevisme musulman, création diabolique, c’est l’existence nationale du lien des peuples forgeant l’Iran qui va se rompre ! L’argent du mouvement coulant à flots, venu des USA et de l’entité sioniste qui dirige le char américain, a une puissance corruptrice. S’armer contre lui est aussi instruire la jeunesse iranienne sur la servitude de l’Occident, et permettez moi d’ajouter ce que précisait toujours à Stockholm Ahmed Rami, mon instructeur éternel, Dieu merci, que sans la liberté recouvrée de l’Europe, l’indépendance et la survie des peuples d’Orient et d’ailleurs ne sera garantie, du Maroc à la plus petite parcelle du Pacifique ! Que Dieu aide l’Iran et dessille les yeux de ceux qui sont flattés par les mercenaires sionistes et leurs figurants au meeting iranomaçonnique du Bourget préparant une longue et vaste offensive militaire précédée d’assassinats, de sabotages et d’actions terroristes contre non seulement l’Iran mais le Liban du Hezbollah et du général chrétien Aoun, la vaillante Syrie du Président Bachar el Assad et la Palestine ! Et que l’on puisse écrire un jour comme  Alfred de Musset, dans La Nuit d’Octobre : Le mal dont j’ai souffert s’est enfui comme un rêve.

Dans cette affaire, la gourou du mouvement d’esclaves iraniens, ressemble à l’Esther du livre impie portant son nom, elle dont la tombe se visite en Iran et fit exterminer, dit ce livre diabolique, des milliers d’Iraniens. Ceci est célébré dans le Yom Kippour, et un Nahum Goldmann, biélorusse, puis allemand enfin américain, président du Congrès juif mondial, qui affichait son incrédulité, admettait dans son livre insolent Le Paradoxe juif, qu’il n’observait que ce rite du rappel de pareil massacre. Linda Chavez ne l’ignore pas et quant aux Chrétiens désireux de sortir de leur égarement, et demandent plus de détails sur cette Esther : qu’ils la contemplent au Bourget applaudie par ses dupes et vomissant une haine ancestrale contre l’Iran que notre compatriote et ambassadeur un temps au royaume de Perse, le comte Gobineau, tant  exécré par nos francs-maçons voulant détruire les races, nous apprit à connaître et aimer ! Que Dieu soit loué jusqu’au martyr !