Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Informations

Appel au boycott de la journée « Rencontres interculturelles » du 5 Novembre organisée par le Crif à Marseille 

Voici la nouvelle manipulation du Crif marseillais, aidé en cela par la municipalité, à savoir l’organisation d’une rencontre interculturelle « bidon » programmée le 5 novembre 2017 à la salle Vallier. L’événement est annoncé sur la page Facebook du Crif Provence, ce qui devrait suffire à vous faire comprendre que tout ceci n’est qu’une coquille vide, n’ayant aucune assise populaire ni aucune réalité palpable. Vous constaterez d’ailleurs qu’il n’y a qu’un seul commentaire écrit par une certaine Salina Gasmi, quasiment aucun partage et les likes sont produits par les mêmes personnes : le président du Crif lui-même, une autre personne qui porte son patronyme – Béatrice Benjamin – et qui travaille dans une agence de voyages israélienne organisant des séjours en Palestine occupée, page Facebook sur laquelle on trouve des vidéos de prières sur les soldats Pampers de Tsahal. On y trouve aussi Caroline Pozmentier de la Mairie centrale, 20e adjointe au maire, en charge de la Sécurité Publique et de la Prévention de la délinquance ! Une autre élue municipale est impliquée et très active dans l’organisation de cet événement, Nora Preciozi.

Informations

Omar Djellil adoubé et piloté par le Crif ! 

À l’instar de Paris et du cas Hassen Chalghoumi – Sami Ghozlan ! -, le Crif marseillais est en train de lancer sur orbite le « représentant » médiatico-politique des musulmans de la cité phocéenne. Vous l’aurez compris, il s’agit d’Omar Djellil. Le factotum de Monsieur Salah Bariki – responsable du cabinet occulte de Jean-Claude Gaudin voué spécifiquement au culte musulman, ce qui est déjà en soi illégal – est en train de prendre petit à petit du galon (sic), grâce à l’aide de l’ex-président du Crif, Monsieur Clément Yana, et l’actuel président du Crif, Monsieur Bruno Benjamin. On a déjà parlé ici du cas de Monsieur Clément Yana, ex-conseiller occulte de Jean-Noël Guérini, qui a été épinglé par la Cour des Comptes pour avoir distribué de l’argent public à coup de centaines de milliers d’euros en toute illégalité pour la construction de synagogues à Marseille.

Informations

Crif : devinez où ira dîner bientôt Omar Djellil ? 

Nous avons déjà évoqué, ici, la proximité plus que douteuse de Monsieur Salah Bariki et partant d’Omar Djellil, avec Monsieur Clément Yana, ex-président du Crif marseillais. Nous avons également parlé de leur association fictive, l’officine municipale Après France, qui n’existe, en fait, que sur Internet, via les réseaux sociaux, et qui a décerné dernièrement une médaille à une représentante du Crif marseillais (Marie-Hélène Londner, vice-présidente). On a pu également relever sur la page Facebook d’Omar Djellil des louanges adressées au président actuel du Crif. On ne pouvait dès lors que s’attendre à un rapprochement entre le factotum de Salah Bariki et le Crif.

Informations

Putsch, hold-up et braquage, les dessous mafieux de l’association de la mosquée de l’avenue Camille Pelletan (Gaudin, Bariki, RG, Djellil, Bouzenzen…) 

Nous allons vous relater aujourd’hui comment la plus ancienne mosquée de Marseille, un édifice attachant et chargé d’histoire, dont la mémoire féconde est restituée par chaque pan de mur et chaque détail de son architecture et de son environnement, s’est retrouvée au centre d’un véritable hold-up. Il s’agit d’une histoire extraordinaire, abracadabrantesque, à peine croyable, dans laquelle on assistera à la commission d’un faux et usage de faux, suivi d’un faux en écriture publique réalisé par des politiciens éminents de la cité phocéenne qui ont cautionné cet acte répréhensible digne du Chicago des années 30, ce qui a permis de faire main basse sur le compte bancaire de l’association alors que l’un des membres historiques, le fils du fondateur, a fait l’objet d’un braquage. On peut compter également plusieurs agressions, menaces de mort…