omar-djellil-lettre-ouverte-rachida-tir


omar-djellil-lettre-ouverte-rachida-tir-likes-FacebookÀ l’instar de Paris et du cas Hassen Chalghoumi – Sami Ghozlan ! -, le Crif marseillais est en train de lancer sur orbite le « représentant » médiatico-politique des musulmans de la cité phocéenne. Vous l’aurez compris, il s’agit d’Omar Djellil. Le factotum de Monsieur Salah Bariki – responsable du cabinet occulte de Jean-Claude Gaudin voué spécifiquement au culte musulman, ce qui est déjà en soi illégal – est en train de prendre petit à petit du galon (sic), grâce à l’aide de l’ex-président du Crif, Monsieur Clément Yana, et l’actuel président du Crif, Monsieur Bruno Benjamin. On a déjà parlé ici du cas de Monsieur Clément Yana, ex-conseiller occulte de Jean-Noël Guérini, qui a été épinglé par la Cour des Comptes pour avoir distribué de l’argent public à coup de centaines de milliers d’euros en toute illégalité pour la construction de synagogues à Marseille.

La manœuvre du Crif est si grossière que parmi les cinq personnes qui ont liké cette lettre, sur sa page Facebook, figurent précisément l’actuel président Bruno Benjamin ainsi que Clément Yana (cf. photo de droite) ! Monsieur Omar Djellil ne fait plus un déplacement, ni la moindre action sans avoir dans les pattes un membre du Crif !!!


15202569_976933889116628_5861573474975040906_n
Omar Djellil, l’imam inculte, futur Grand Mufti de Marseille…

Pourtant, il n’y a pas si longtemps, comme le montre parfaitement l’image, au bas de cet article, le précédent président du Crif, Monsieur Isidore Aragones, accusait ouvertement Monsieur Omar Djellil d’antisémitisme. Aujourd’hui, la stratégie a changé en ce sens que la lettre ouverte publiée sur le Facebook doublement virtuel de Monsieur Omar Djellil contre la candidate aux législatives Madame Rachida Tir, accuse cette dernière d’antisémitisme ! Il faut bien savoir que Monsieur Omar Djellil a son petit réseau politique qui, au demeurant, reste très fragile, lui permettant néanmoins de passer assez  régulièrement dans les colonnes du journal local la Provence ou sur la chaîne marseillaise (LCM), mais dès qu’il est question de réalité, il n’y a pas grand monde sur sa page Facebook ni dans son collectif fumeux, Après France !

Avant d’analyser l’objet de cette lettre ouverte, rappelons aux lecteurs qu’il est inconcevable que cette lettre ait été écrite par M. Omar Djellil. Ce n’est ni son style, ni de son niveau intellectuel, même si elle est truffée de fautes d’orthographe et de syntaxe. Cette lettre a clairement été inspirée et dictée par des membres du Crif, car elle ne sert que leurs intérêts. Nous ne parlerons pas non plus des prétentions absurdes de Monsieur Djellil qui, en plus de se présenter comme un responsable de mosquée alors qu’il n’a plus aucune responsabilité officielle dans la mosquée Camille Pelletan ; prétend être expérimenté dans tout ce qui touche aux quartiers populaires marseillais alors qu’il vit au centre-ville et qu’il ne connaît strictement rien aux quartiers Nord… Monsieur Djellil s’est transformé en serveur, appliqué, comme dans un restaurant, des plats du Crif. Il récidivera d’ailleurs ce 29 juin dans une énième lettre ouverte – on se demande bien qui les lit – destinée à la secrétaire d’État à l’égalité, Marlène Schiappa. Texte immonde dans lequel il accuse la jeunesse d’origine maghrébine ou plus généralement musulmane d’antisémitisme ! On se croirait en 1954…

Quant à cette missive grossière, il est clair que son seul objectif était de déstabiliser un candidat et sa colistière qui avaient le vent en poupe. Il est en quelque sorte reproché à Madame Rachida Tir d’avoir critiqué un membre du Crif marseillais, en l’occurrence Mme Marie-Hélène LONDNER. En réalité c’est bien pire, il lui reproche des commentaires d’internautes sur sa page Facebook ! Ce texte absurde vise encore une fois à entretenir l’amalgame entre le sionisme politique conquérant et l’antisémitisme tel qu’on voudrait nous le faire entendre, c’est-à-dire spécialement appliqué aux juifs avec en prime la volonté farouche d’en détourner le sens en l’assimilant à l’antisionisme, comme si la haine du juif était consubstantielle au musulman. Je pense qu’il va falloir recourir ici à un bref rappel d’histoire à l’attention de ces menteurs, manipulateurs et autres propagandistes. Ce terme même d’antisémitisme est impropre dans l’usage qui en fait, car il englobe à la fois les juifs et les arabes, sachant que les Arabes ne sont pas tous musulmans et que les musulmans ne sont pas tous arabes, loin s’en faut. Est-il vraiment utile de rappeler que les musulmans depuis 14 siècles n’ont jamais été anti-juifs dans la vie en société, bien au contraire. Les juifs n’ont-ils pas trouvé refuge en Afrique du Nord ou dans la Salonique sous tutelle ottomane lorsque Isabelle la catholique les précipitait dans les bûchers de l’Inquisition ? On pourrait citer une centaine d’exemples semblables, mais à quoi bon parler à des mules incultes ?

martine-vassal-GAV-gaudinPour finir, si Monsieur Omar Djellil était si préoccupé par le sort de la ville de Marseille et son avenir comme il se plaît à le répéter si souvent dans ses lettres ouvertes ridicules, il devrait d’abord s’attaquer à la municipalité qui patauge actuellement dans des affaires extrêmement graves, des magouilles honteuses qui ont conduit la justice à ouvrir des enquêtes et à mettre en examen un grand nombre de responsables municipaux. Il en est ainsi du SAMU social, au sein duquel lui-même travaille depuis un an environ, avec mise en examen de son ex-directeur René Giancarli pour emplois fictifs et détournement d’environ 5 millions d’euros, lâché et trahi par la municipalité de Gaudin. Il serait d’ailleurs très intéressant que la gendarmerie se penche sur la forme du contrat de travail de Monsieur Omar Djellil et sur sa légalité… Parlons également de l’affaire des détournements de fonds au Sénat impliquant le patron de son patron (Salah Bariki), Jean-Claude Gaudin. Non moins grave troisième affaire en cours, celle impliquant Madame Martine Vassal, 2e adjointe au maire, présidente actuelle du conseil départemental des Bouches-du-Rhône, placée en garde à vue la semaine dernière pour une histoire de marchés publics de l’eau, truqués ! Les enquêtes sont en cours…

Pour ma part, j’accuse le Crif d’instrumentaliser Omar Djellil afin de me nuire aussi bien politiquement (diffamation de détournement d’argent public), que sur le plan professionnel ou même judiciaire. Ces manœuvres aussi stériles que stupides ne font que renforcer ma détermination. Quant à ces messieurs du Crif, finiront-ils enfin par comprendre que quel que soit leur degré de proximité avec les institutions et quelle que soit la puissance des forces dont ils se prévalent, jamais ils ne réussiront à faire admettre aux musulmans l’existence de l’entité sioniste scélérate conquérante. La Palestine vaincra et récupérera ses terres volées, c’est une certitude, ce n’est qu’une question de temps.

Il faut également que les Marseillais, qu’ils soient musulmans ou non, sachent qu’aucune décision – municipale ou préfectorale – concernant la communauté musulmane marseillaise n’est prise sans la présence d’un des membres du Crif ! C’est consternant mais c’est ainsi, nous sommes doublement sous tutelle d’autant que les laquais sont nombreux et serviles à souhait !

Il était temps de rendre publiques ces informations avant de passer à un niveau supérieur de défense. Suite dans les prochains jours…


Lettre-crif-Aragones-Djellil


Lettre Ouverte à la candidate Rachida TIR

rachida-tyrJe prends la liberté de vous adresser cette lettre ouverte le jour du premier tours des élections législatives 2017 pour porter à votre connaissance ma surprise après avoir surfé sur votre page facebook.
Je ne porterais pas de jugement de valeur sur vos actions associatives qui, de mon point de vue, vont dans le sens du bien commun et de l’intérêt général. Ni, je ne porterais d’avis particulier sur le fait que votre page facebook est emprunte à une certaine spiritualité. En effet, force est de constater que cette spiritualité tient une place particulière dans votre vie même si toutefois, je regrette que vous relayez les manifestations de l’UOIF sur votre compte facebook.
Mon propos restera cantonné uniquement aux réactions assez vives que vous avez manifesté à mon égard concernant la nomination de Mme Marie Hélène LONDNER, présidente du Comité d’Action Israélite de Marseille (CASIM) et vice-présidente du CRIF Marseille-Provence lors de la cérémonie citoyenne du collectif « APRES ».
La nomination de Mme Marie-Hélène LONDNER avait suscité, parmi les tenants d’un antisémitisme maghrébin, une forte réaction de rejet et une campagne de calomnies contre les membres de notre collectif. Soyez rassuré, nous n’avons jamais voulu répondre à l’insignifiance et à la médiocrité de nos détracteurs car nous assumons complètement nos actions.
Les trente années d’engagement associatif de Mme Marie-Héléne LONDNER n’ont nullement souffert des absurdités de quelques farfelus antisémites qui n’apportent rien de gratifiant pour notre ville et notre pays.
À l’instar de cette petite minorité agissante et antisémite, vous avez sollicité des explications et n’aviez pas voulu être associée à cette cérémonie citoyenne. Il est de votre droit, et je le conçois parfaitement, que la présence de la vice-présidente du CRIF Marseille Provence ait occasionnée une gène chez vous.
Malheureusement, vous avez apporté, par soucis de vous démarquer de notre action, votre voix à un concerto antisémite répugnant. Par ceux-là même à qui vous avez apporté votre voix, nous étions traité de sionistes, de vendus aux Juifs et de traîtres à la cause palestinienne.
Il apparaîtra par la suite que vous avez aussi émis un nombre de griefs à mon encontre sans jamais m’avoir parlé ou côtoyé d’une quelconque sorte. Il est de notoriété publique que c’est une constance dans la communauté maghrébine de lancer des campagnes de calomnies contre ceux qui ne commettent rien de répréhensible d’un point de vue de la morale. En tant que « sioniste » de service, je tenais à vous exprimer ma surprise au regard des propos que j’ai pu lire sur votre page facebook concernant la communauté juive.
Certains de vos « amis » facebook publiant plusieurs postes diffamants à l’égard des Juifs ou appelant au boycott de la candidature d’Emmanuel qualifié de « sionistes » dont un poste fustigeant les « bâtards sionistes ».
Un autre appelant les pires châtiments sur terre et au ciel contre les Juifs… Tout cela ne fait pas très sérieux au regard des critiques que vous aviez émises à mon encontre. Aujourd’hui, vous avez décidé de porter haut les couleurs d’Emmanuel MACRON et de son parti « En Marche » pour les élections législatives sur les quartiers Nord. Je suis donc stupéfait de vous voir mener campagne pour Emmanuel Macron, ami du CRIF, qui lors d’un déplacement au Liban avant la présidentielle déclarait : « Le boycott d’Israël a été condamné par la France et il n’est pas question de revenir là-dessus ».
Lorsqu’il était ministre de l’Économie, il a affirmé sa volonté d’intensifier les relations commerciales franco-israéliennes notamment dans le secteur de l’énergie : « j’ai fait part de notre volonté, au travers des entreprises françaises, de participer à l’ouverture du marché du gaz en Israël ». À plusieurs reprises, il a affiché son refus d’orienter la politique israélienne en exerçant une pression diplomatique ou économique contre l’état hébreux. Il se rend régulièrement aux dîners du CRIF et aux invitations de l’association des « Amis du CRIF ».
Touts les responsables du CRIF national et des CRIF locaux ont apporté leurs soutiens à Emmanuel MACRON pour cette campagne des élections présidentielles. Je m’adresse, à la fois à la candidate « En Marche » et à la fois à cette détractrice qui a apporté son soutien à cette mini vague d’indignation contre le projet de nomination de la vice-présidente du CRIF : comment devrais-je vous considérer au regard de votre engagement dans un parti qui soutien Israël et qui est soutenu par le CRIF ? Devrais-je vous appeler la vendue des Juifs, la sioniste de service, la harki de la cause palestinienne ? Non, je vous épargnerez et ne vous affabulerez pas de tous ces mots qui constituent le langage des haineux et des aigris de la vie.
Un de vos « amis » facebook vous interpelle après votre présence à un meeting d’ « En Marche » en vous invitant à boycotter le candidat sioniste Macron et vous lui rétorquez : « ils sont tous candidats d’Israël, on mange, on habille, si on est capable de boycotter tous ce qui est israélien faut commencer comme ça ». Il vous rétorqua : « Je m’habille pas israélien,, je mange pas israélien, je boycotte tout et surtout je vote pas israéliens. Macron, c’est la P****E des israéliens, le number one d’ailleurs Valls le soutiens ».
Au lieu de lui dire que tous les candidats sont des candidats d’Israël, vous auriez dû bannir cet « ami » facebook et effacer ses propos diffamants.
Idem, je suis surpris de vous voir engagé aux côté d’Emmanuel MACRON alors que vous incitiez, encore peu, vos proches et vos contacts à ne pas voter pour Macron. Il suffit de se rendre sur votre compte facebook pour observer, au travers de plusieurs postes, votre rejet viscéral d’Emmanuel Macron. J’ai pu noter une blague douteuse sur votre chef de file : « Ouverture de bal, mon cavalier sera Macro…j’ai fais exprès d’enlever le N ». Là aussi, comment dois-je vous considérer comme une carriériste opportuniste de bas niveau ?
Mon premier conseil est de vous inviter à effacer tous les propos antisémites qui ont été posté par des tiers sur votre page facebook. Mon second conseil sera aussi d’effacer vos assertions douteuses sur Emmanuel Macron, cela fait plus sérieux pour quelqu’un qui aspire à un mandat législatif sous les couleurs de son parti. Pour conclure ma lettre ouverte, je m’adresse à la croyante qui, je le sens, est intimement liée à sa foi. À partir du moment où l’on choisit de se réclamer de la foi musulmane, nous devenons des ambassadeurs de l’Islam.
Vous devez projeter une image positive de notre religion et non pas celle de gens haineux et intolérants à l’égard de quiconque. Vous m’avez condamné à votre vindicte mais je ne le ferais pas vous concernant. Si vous prétendez à des fonctions politiques, vous avez l’impérieuse obligation de montrer un visage apaisé de votre religion et vous ne pouvez plus continuer à stigmatiser une partie de nos compatriotes sous prétexte qu’ils sont Juifs ou autres.
Lors de notre soupe de l’Amitié au Café de France, vous avez pu observer combien les gens ont besoins de notre assistance et combien les actions ede notre collectif apportnte leusr lost de joise et de cordialités.
Il serait judicieux de méditer sur les comportements à adopter à l’égard des autres surtout en cette période de Ramadan. Ne jugez plus pour ne pas être jugé à votre tour. Ne voyez pas non plus ma démarche comme une leçon de morale mais comme un conseil. Je vous souhaite une bonne rupture du ftor mais ne vous souhaite pas une bonne victoire électorale.