Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Géopolitique

Afrique du Sud : comment la France a bravé l’embargo et armé le régime de l’apartheid ! 

Depuis la révolution française, la France n’a cessé de commettre des massacres aussi bien à l’étranger que sur son propre sol concernant le génocide vendéen par exemple. Souvent, des massacres de très grande ampleur seront réalisés pour pas grand-chose : guerre du Biafra, le massacre rwandais… La divulgation de ses archives inédites concernant la vente d’armes à l’Afrique du Sud pendant l’embargo ne nous apprend rien de nouveau. On peut juste rappeler que c’est bien cette France-là qui passe son temps à parler de droits de l’homme, à faire la morale…

Géopolitique

Comment mourut la paix par Pierre Dortiguier 

Le titre est pris du pamphlet d’un publiciste connu professeur de lettres, ancien étudiant à l’Institut catholique de Paris, responsable de l’Action Catholique d’avant-guerre, anti allemand comme toute la droite monarchiste, puis journaliste devenu secrétaire d’état à l’Information, aux derniers jours de gouvernement de l’État français, Philippe Henriot, assassiné dans son appartement du ministère, la rue de Solférino, de la main d’ un futur industriel, colon français du Maroc en service commandé de Londres – épisode de guerre, comme il y en aura d’autres – il y a soixante quinze ans, quand il s’agissait de connaître les responsables du massacre européen.

Géopolitique

Ce que l’Iran n’a pas obtenu ! par Pierre Dortiguier 

L’on peut dire des semi-vérités, comme d’annoncer la tenue d’un mariage, compter les invités, décrire les lieux, mais omettre de signaler les conjoints, qui sont l’essentiel, en ne précisant pas que c’est leur volonté qui fait tout, en présence d’un magistrat ou d’un clerc déclarant une situation, sans la créer. Ces précisions de droit laïque ou ecclésiastique distinguent entre ce qui est le sujet d’un tableau et son cadre ; il en va de même pour cette grande question des avantages censés avoir été, après promesse de levée des sanctions consécutives à l’accord sur l’énergie atomique, obtenus par l’Iran, lesquels font penser à la vente de ce même cadre de tableau bien doré dont on aurait détaché l’œuvre picturale ! Un cadre vide, comme un jouet entre les mains des Iraniens et que le gouvernement libéral présenterait comme la restitution d’un bien confisqué par ceux qui se voulaient les maîtres du pays et traitaient l’Empereur autoproclamé des lieux comme un domestique dont ils avait quasiment fait disparaître le père en déportation aux Seychelles puis en Afrique du Sud !