Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Eco & Finance

Entretien avec Cheikh Hamza Benaïssa sur son essai « Introduction à l’étude de l’influence politique du pouvoir financier » 

Entretien exceptionnel et de grande qualité, réalisé en mars 2016, avec le Cheikh Hamza Benaïssa, à propos de la pseudo appartenance de l’Émir Abdel Kader à la secte maçonnique. Les frères la truelle français – à commencer par feu Bruno Étienne et sa clique du GODF – ont toujours eu cette volonté de maçonniser l’œuvre de l’Émir ; ces imbéciles qui ne croient pas en Dieu depuis 1905, osent affirmer qu’il a été initié. Comment peuvent-ils oser une telle absurdité, eux qui ont prouvé par leur parjure, par leurs massacres des Algériens commis par une armée sous tutelle maçonnique, qu’ils n’ont rien à voir avec la droiture, la fraternité, l’honneur ou quoi que ce soit d’autre d’élevé et de digne. Pendant que la maçonnerie massacrait 250 000 à 300.000 Vendéens, femmes, vieillards et enfants inclus, pendant qu’elle massacrait 8 millions d’Algériens entre 1830 et 1870, l’Émir sauvait la vie de plusieurs milliers de Chrétiens à Damas en 1860 ! N’est-ce pas là une caractéristique de cette modernité décadente que celle de faire accroire que le mal est identique au bien, réduisant le tout à une question de perspective, d’angle de vue.

Lectures

Entretien avec le Dr H. Benaïssa concernant « Le Maghreb dans le discours des sciences humaines et sociales » 

Cet ouvrage présente une étude d’une lucidité saisissante à propos de la problématique essentielle des idées et du discours dans le Maghreb contemporain. Jusqu’à présent, en effet, nul penseur n’a produit une analyse, sans que celle-ci ne soit totalement teintée d’idéologie moderniste (thèmes du « Progrès », des « droits de l’homme », « du contrat social »…). C’est ainsi que la question essentielle de l’amazighité et de l’islam est traitée en évitant toute polémique stérile, sans cesse générée lorsqu’elle est examinée à travers le prisme des sciences sociales actuelles et de l’anthropologie culturelle, sachant que l’objectif poursuivi par ces dernières est de superposer toute analyse à l’épistémè occidentale, aboutissant ainsi quasi systématiquement à des impasses. L’auteur appuie ses réflexions sur une formation doctrinale forte – dans la lignée de René Guénon – et sur un savoir rare, fondé sur la Tradition, aussi bien européenne qu’orientale : héritage gréco-romain et européen plus récent, hindou, moyen-oriental… Ainsi, parvient-il à fournir une analyse pertinente qui lui permet de proposer des solutions concrètes.Cet opuscule est une initiation à la remise en cause de nombre de certitudes profondément enracinées et représente un moyen de sortir de l’aliénation moderne. Il n’est de tâche plus difficile à surmonter que celle d’essayer de penser différemment, en s’extrayant de son propre paradigme imposé par des décennies, voire des siècles de propagande.

Tradition

Entretien avec Cheikh Hamza Benaïssa sur l’Émir Abdel Kader et la franc-maçonnerie (mars 2016) 

Entretien exceptionnel et de grande qualité, réalisé en mars 2016, avec le Cheikh Hamza Benaïssa, à propos de la pseudo appartenance de l’Émir Abdel Kader à la secte maçonnique. Les frères la truelle français – à commencer par feu Bruno Étienne et sa clique du GODF – ont toujours eu cette volonté de maçonniser l’œuvre de l’Émir ; ces imbéciles qui ne croient pas en Dieu depuis 1905, osent affirmer qu’il a été initié. Comment peuvent-ils oser une telle absurdité, eux qui ont prouvé par leur parjure, par leurs massacres des Algériens commis par une armée sous tutelle maçonnique, qu’ils n’ont rien à voir avec la droiture, la fraternité, l’honneur ou quoi que ce soit d’autre d’élevé et de digne. Pendant que la maçonnerie massacrait 250 000 à 300.000 Vendéens, femmes, vieillards et enfants inclus, pendant qu’elle massacrait 8 millions d’Algériens entre 1830 et 1870, l’Émir sauvait la vie de plusieurs milliers de Chrétiens à Damas en 1860 ! N’est-ce pas là une caractéristique de cette modernité décadente que celle de faire accroire que le mal est identique au bien, réduisant le tout à une question de perspective, d’angle de vue.