Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Informations

La famille périclite au Canada, place aux célibataires 

Ceci est un des grands signes de la fin de la civilisation humaine car il ne peut y avoir de croissance saine et entière d’un être humain sans son cocon familial constitué d’un père et d’une mère. Il suffit de constater la chute des résultats scolaires des enfants issus de divorces pour s’en rendre compte. D’aucuns nous expliquent que ce modèle familial est dépassé, on n’est pas là pour les convaincre et certainement pas pour perdre notre temps dans ce genre de banalités absurdes. Tout esprit sain, logique et raisonnable peut comprendre ce que l’on veut dire par là ; le reste n’est que basse politique, propagande et subversion.

À la une

Bistrot funèbre, par Lotfi Hadjiat 

« La science moderne ne respecte pas les lois de la nature, elle cherche moins à les comprendre qu’à les transgresser, les surmonter, les abolir, et en particulier la plus terrible loi de la nature, la mort », marmonnais-je l’autre soir dans un bistrot. À quelques mètres de là, un vieux Parigot me dit alors qu’on comprend les lois pour les contourner ou les abolir, que c’est le but. Je lui réponds qu’on ne comprend pas les lois du jeu d’échecs pour les abolir mais pour les appliquer. Il me répond en posant sa chope de bière que la réalité n’est pas un jeu…

Tradition

La doctrine traditionnelle des races et des castes par P.-Y. Lenoble 

Tout d’abord, à notre époque chaotique de conditionnement mental et de guerre cognitive généralisés, période parodique de stupidité bien-pensante et de commantarite de bonne femme, nous tenons à lever une importante équivoque touchant au sujet fort glissant de ce présent article : nous ne sommes absolument pas racistes (nos proches peuvent en témoigner), dans le sens biologique et naturaliste du terme, car ce concept scientifique tout moderne — inventé par les néodarwinistes de la perfide Albion il y a à peine deux siècles pour justifier la pseudo-domination raciale du bourgeois blanc parasitaire sur le reste de la planète — n’est pas du tout précis et manque cruellement de fiabilité, notamment et surtout de nos jours, à l’heure de la mondialisation totale et du « village planétaire », avec la généralisation des échanges internationaux, des mélanges culturels et des métissages ethniques de grande ampleur.

Lectures

Charles Péguy sur la modernité et le règne de l’argent 

« Je l’ai dit depuis longtemps. Il y a le monde moderne. Le monde moderne a fait à l’humanité des conditions telles, si entièrement et si absolument nouvelles, que tout ce que nous savons par l’histoire, tout ce que nous avons appris des humanités précédentes ne peut aucunement nous servir, ne peut pas nous faire avancer dans la connaissance du monde où nous vivons. Il n’y a pas de précédents…