Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
À la une

Bistrot funèbre, par Lotfi Hadjiat 

« La science moderne ne respecte pas les lois de la nature, elle cherche moins à les comprendre qu’à les transgresser, les surmonter, les abolir, et en particulier la plus terrible loi de la nature, la mort », marmonnais-je l’autre soir dans un bistrot. À quelques mètres de là, un vieux Parigot me dit alors qu’on comprend les lois pour les contourner ou les abolir, que c’est le but. Je lui réponds qu’on ne comprend pas les lois du jeu d’échecs pour les abolir mais pour les appliquer. Il me répond en posant sa chope de bière que la réalité n’est pas un jeu…

Tradition

La doctrine traditionnelle des races et des castes par P.-Y. Lenoble 

Tout d’abord, à notre époque chaotique de conditionnement mental et de guerre cognitive généralisés, période parodique de stupidité bien-pensante et de commantarite de bonne femme, nous tenons à lever une importante équivoque touchant au sujet fort glissant de ce présent article : nous ne sommes absolument pas racistes (nos proches peuvent en témoigner), dans le sens biologique et naturaliste du terme, car ce concept scientifique tout moderne — inventé par les néodarwinistes de la perfide Albion il y a à peine deux siècles pour justifier la pseudo-domination raciale du bourgeois blanc parasitaire sur le reste de la planète — n’est pas du tout précis et manque cruellement de fiabilité, notamment et surtout de nos jours, à l’heure de la mondialisation totale et du « village planétaire », avec la généralisation des échanges internationaux, des mélanges culturels et des métissages ethniques de grande ampleur.

Lectures

Charles Péguy sur la modernité et le règne de l’argent 

« Je l’ai dit depuis longtemps. Il y a le monde moderne. Le monde moderne a fait à l’humanité des conditions telles, si entièrement et si absolument nouvelles, que tout ce que nous savons par l’histoire, tout ce que nous avons appris des humanités précédentes ne peut aucunement nous servir, ne peut pas nous faire avancer dans la connaissance du monde où nous vivons. Il n’y a pas de précédents…

À la une

Le seul moyen d’enrayer le système, par Lotfi Hadjiat 

De plus en plus nombreux sont ceux qui veulent briser le système moderne inique actuel en revendiquant plus de liberté. Dissipons ici un malentendu. La liberté n’est pas l’accomplissement de nos désirs mais de notre volonté. Ainsi, la volonté est donc libre lorsqu’elle maîtrise les désirs vers son accomplissement. Nous avons donc seulement la liberté de maîtriser nos désirs, ceux qui s’y laissent aller en sont les esclaves. La « liberté des désirs » que la modernité maçonnique tente d’imposer au monde à coup de bombardements, conduit paradoxalement à la pire servitude, la pire car celle-ci a été nommée « liberté »… par des esclaves arrivés malheureusement au pouvoir, esclaves de leurs désirs (de puissance sans limite, de domination sans partage… ), esclaves de Satan.

Informations

Dépakine : des médecins (sic) lui disaient qu’elle était responsable du handicap de ses enfants ! 

Voici comment Big Pharma et une série de médecins imbéciles ont massacré une fratrie de 3 enfants qui n’ont rien demandé à personne et ce depuis 20 ans ! C’est extraordinaire de bêtise, d’incompétence, de médiocrité et comme toujours, vous ne verrez aucun responsable condamné par la justice comme la loi l’exige, car en fait, s’il y a bien une loi qui règne, c’est bien celle de l’argent et de la corruption.

N.O.M

Les malades mentaux du progrès en plein délire ! 

On assiste au cours de cette discussion, d’une rare stupidité, à des perles de bêtises. On nous affirme que l’on va vivre 1000 ans et en même temps on nous parle de droit au suicide ! Contradiction lourde qui passe néanmoins tranquillement. Puis le dégénéré J. Attali nous explique que pour être immortel, il suffit à l’homme de se transformer en objet, car la table est immortelle contrairement à l’homme qui, lui, doit mourir ! Pourquoi pas, à la rigueur, pour les tables anciennes en bois précieux, 1 à 2 siècles de durée de vie est déjà immense ; ce n’est pas le cas pour les tables en carton d’Ikea… Blague à part, on n’a décidément que des malades mentaux et des sociopathes comme élite.