Il est de bon ton de prendre dans les discussions politiques, tout de haut, en laissant tomber, par ce que les Anglais entendent par un word ou name dropping, le mot de complotiste, pour faire entendre que son interlocuteur n’a qu’une conception fort bornée de la politique, comme un marin qui n’aurait connu de l’art de naviguer qu’un bateau de papier au jardin du Luxembourg parisien. Le mot de complot est pourtant net, qui désigne des conjurés dissimulant leurs intentions pour atteindre un but, qui est soit l’acquisition ou plus généralement la destruction d’un bien qui fait obstacle à leur ambition.