Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
À la une

Maduro et Allende, deux destins analogues ? par Pierre Dortiguier 

Le Venezuela est l’objet d’une pression politique, voire militaire pour faire basculer le pouvoir en faveur de celui qui en détient constitutionnellement, peut-on dire, déjà la moitié, à savoir Juan Guaido. Il ne s’agit pas d’un opposant de droit à la république inspirée des principes de Simon Bolivar traditionnellement présenté comme libérateur du joug espagnol ou, à l’examiner de plus près, filant une toile maçonnique durable sur toute l’Amérique latine et qui…

À la une

La conférence iranicide de Varsovie, par Pierre Dortiguier 

Il est remarquable que dans son dernier discours à l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies, fille de la Société des Nations dont le Parisien, de famille immigrée d’Allemagne, Léon Bourgeois – sectaire notable de la IIIe république, et tyran laïque du département du Tarn dont il fut le préfet – fut le premier président, le Président Trump ait formulé des critiques envers le nouvel ordre mondial annoncé en 1991 par Bush et l’équipe de loups trotskistes transformés en nouveaux conservateurs, sous la houlette du berger Wolfowitz, pour mieux duper l’opinion américaine. Toutes les entreprises militaires U.S. en Asie occidentale, de l’ancien royaume d’Afghanistan jusqu’en Irak et en Syrie où Daech est armé par une coalition greffée sur l’OTAN, Turquie comprise, ont contribué à défaire des nations pour régir sur leurs débris un chaos de peuples brisés qui permette à quelque ordre messianique imminent de régner ainsi sur des morts vivants, des zombis mûris pour un esclavage durable.

À la une

Un serpent antisémite, par Lotfi Hadjiat 

Des crocodiles dans les rues en Australie, un serpent sur le Mur des Lamentations et des cafards volants par millions à la Mecque. Ces derniers mois, les signes se multiplient pour les sceptiques. Essayons de les analyser modestement et raisonnablement. Le serpent d’abord, éminent symbole des puissances démoniaques. Que par ce serpent, le Diable se manifeste sur le Mur des Lamentations est tout à fait cohérent. Surtout quand ce serpent s’attaque à un pigeon. Le pigeon faisant partie de la famille des colombidés, et la colombe étant un symbole de la paix, ce signe signifie selon toute vraisemblance que Israël est dirigé par l’ennemi de l’humanité, Satan…