Scène surréaliste à la Cinémathèque française où l’on voit Costa-Gavras expliquer que les films de Polanski sont indispensables pour la compréhension du monde (sic), suivi d’un laïus du pédocriminel Roman Polanski tout content et fier que ses films soient présentés à la Cinémathèque française, se permettant même l’outrecuidance de traiter ses adversaires de « zinzins » ! Une insulte à la raison et à la justice de la part d’un pédophile violeur d’une gamine de 13 ans préalablement droguée, condamné par la justice américaine et en cavale depuis plusieurs décennies. C’est donc le pédophile violeur d’enfants qui traite ses adversaires de « zinzins » ! Si on comprend bien le message, aujourd’hui en France on condamne Harvey Weinstein pour avoir agressé sexuellement des adultes, mais on encense et on célèbre le violeur d’enfants Roman Polanski !