Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Informations

Les faux-fuyants de Boualem Sansal 

Il y a de ces êtres sur terre pour qui il suffit d’une pichenette pour qu’ils se lâchent et se lancent à une vitesse supersonique vers l’orbite géostationnaire de la connerie inouïe. Même les pires adversaires de l’islam ne s’aviseraient pas à aller aussi loin qu’eux, les Sansal, Sifaoui, les Rhazoui… Leur âme sale de traîtres, une âme de fourbes perfides n’attendait que le signal pour se lancer dans des déclarations affolantes de bêtise et de stupidité, allant jusqu’à la négation pure et simple de l’histoire. On imagine que certaines loges leur susurrent les bonnes phrases à répéter, tels des perroquets…

Géopolitique

Le lien avec l’islamisme radical établi : selon la police, le terroriste connaissait un mec qui a un cousin dont la sœur fait le Ramadan 

Cet article satirique ne vise nullement à atténuer la sauvagerie sans nom d’un acte abject, condamnable sur tous les plans et ne verse aucunement dans la dérision. Cependant, comment ne pas réagir devant la légèreté des politiques et des médias qui se sont engouffrés dans une voie sans issue et sans possibilité d’aller à rebours, en dénonçant de façon péremptoire et dès les premières heures un attentat islamiste, alors qu’il pouvait s’agir d’un fait divers, certes abominable, mais commis par un psychopathe en phase de décompensation ? Ce qui choque par ailleurs est le fait de camper sur cette position, même si l’on a découvert,entre temps, que le criminel se conduisait à contre-courant de toutes les prescriptions religieuses. La parade est alors toute trouvée : la fast-radicalisation, un nouveau concept traduisant une radicalisation expresse ou la Taqyia, un autre concept inconnu en Islam et qui signifie « dissimulation ». Ce concept est très dangereux car il tend à stigmatiser tous les musulmans, sans distinction possible, les désignant à la vindicte populaire comme de potentiels terroristes. Il convient de souligner, par ailleurs, que même la revendication tardive exprimée par Daech sur le mode de l’approbation ne peut constituer à elle seule une preuve décisive, d’autant que l’auteur — leur « soldat du Califat » — est très loin d’être un parangon de vertu. Enfin, il faut savoir que parmi les malheureuses victimes, 40 seraient musulmanes, ce qui signifie que le terrorisme est aveugle et qu’il frappe tout le monde indistinctement. Bref, la situation est catastrophique et plutôt que d’appeler à l’union sacrée et à l’unité du peuple, ces apprentis sorciers prônent la division et appellent à la guerre civile.

Informations

« Il ressemblait au petit criminel de droit commun » raconte à francetv info l’ancien avocat du tueur de Nice 

Son avocat, Me Corentin Delobel, nous explique que le forcené de Nice était un « bourrin », « un violent », « pas très intelligent » et très « désagréable » et d’un coup il est devenu le génie qui a trompé son monde. Ceci n’est ni logique ni raisonnable. En réalité, ce monsieur était un malade mental qui devait être traité et soigné et qui est malheureusement tombé entre de très mauvaises mains.