Les dirigeants occidentaux ont toujours été en première ligne pour féliciter les dictateurs les plus sanguinaires lorsqu’ils « gagnaient »…