Voici comment la corruption a détruit la politique française sauf que nous avons ici un cas plus grave puisque le coupable est pris la main dans le sac sans pour autant que cela n’entraîne la moindre conséquence ! Olivier Dussopt veut rendre les lithographies et basta, fin de la polémique ! Aucun pays démocratique digne de ce nom ne peut accepter de tels usages, une folie !


Épinglé par Mediapart, le secrétaire d’État en charge de la fonction publique se serait fait offrir des œuvres par l’un des leaders du marché de l’eau.

Un rétropédalage en règle. Après avoir expliqué avoir reçu en cadeau deux lithographies du peintre Gérard Garouste de la part d’un « ami », le secrétaire d’État Olivier Dussopt a finalement annoncé à Mediapart que ces présents lui avaient été offerts par une entreprise et qu’il s’apprêtait à les restituer.

Car à en croire l’enquête du journal en ligne, le contexte dans lequel ces œuvres lui ont été offertes était tout sauf anodin…

En janvier 2017, un peu moins d’un an avant d’entrer dans le gouvernement d’Édouard Philippe au ministère des Affaires et des Comptes publics, Olivier Dussopt était encore député socialiste et maire d’Annonay, en Ardèche.

Et alors que sa municipalité venait de conclure un contrat avec Saur, le numéro 3 du Olivier Dussopt rapporte encore Mediapart, il aurait accepté en cadeau de la part d’un des dirigeants de la société, deux lithographies numérotées d’un artiste qu’il admire.

Le secrétaire d’État explique n’avoir pas déclaré ces lithographies à la déontologue de l’Assemblée nationale – comme c’est requis pour tout cadeau de plus de 150 euros – car il « ignorait la valeur » des deux tableaux.


Olivier Dussopt, secrétaire d’État auprès de Gérald Darmanin, s’est fait pincer par Mediapart après s’être fait offert des lithographies d’un artiste renommé. AFP / TWITTER

Paul Guyonnet

HuffPost

20 mai 2020