Tiens tiens, il est fou ce journaliste ou peut-être inconscient ! De tels propos peuvent êtres considérés en France comme de l’antisémitisme…



Depuis Israël, des escrocs franco-israéliens n’hésitent pas à monter des arnaques parfois très sophistiquées portant sur des milliards d’euros. Mais la coopération judiciaire entre les deux pays a progressé et le temps de l’impunité semble terminé.

Plusieurs affaires retentissantes ont révélé la puissance et l’ingéniosité des escrocs franco-israéliens. Depuis Israël, ils n’hésitent pas à monter des arnaques parfois très sophistiquées portant sur des milliards d’euros. La plus théâtrale fut celle du « faux Jean-Yves Le Drian » : au téléphone puis par appel vidéo, un escroc portant un masque de latex aux traits du ministre démarchait de riches personnalités pour qu’elles prêtent à l’État de l’argent pour libérer des otages. Les deux cerveaux de l’opération ont été condamnés mercredi 9 septembre 2020 à 7 et 10 ans de prison.

La plus lucrative fut celle à la taxe carbone : en ne reversant pas la TVA à la France après des achats et la revente de quotas de carbone, des affairistes se sont mis dans la poche entre 1,7 et 4 milliards d’euros selon les différentes estimations. La plus fréquente et souvent très efficace est celle aux Fovi (pour faux ordres de virement international) : une personne se faisant passer pour le PDG d’une entreprise demande à un comptable de virer une grosse somme d’argent à l’étranger pour, soi-disant, payer un fournisseur. Le point commun de ces escroqueries ? Elles ont été montées depuis Israël par des escrocs franco-israéliens, qui pour certains ont choisi sciemment de quitter la France pour s’installer en Israël et en prendre la nationalité.

Faux placements, isolation à un euro bidon, masques FFP2 jamais livrés…

Ces escrocs sont désormais regardés de près par les autorités françaises. Ils ont même fait l’objet d’un chapitre particulier dans le dernier rapport du Service d’information…