Nous allons vous présenter à travers ce petit article quelques vidéos réalisées par le journaliste Hicham Abboud à propos du criminel de guerre, le général algérien Khaled Nezzar. Ces vidéos ayant été réalisées en arabe, cet article écrit en langue française sera utile à beaucoup de nos lecteurs curieux de savoir qui dirige l’Algérie depuis trois décennies et quel type d’homme a été soutenu par la France pendant cette même période.

Il s’agit de trois affaires très graves que nous allons aborder. Chronologiquement nous allons commencer par le coup d’État militaire réalisé par le trio diabolique Larbi Belkheir, Khaled Nezzar, Mohamed Mediene, contre l’ex-président Chadli Bendjedid. En effet, c’est bien Khaled Nezzar qui sera la manœuvre politique et c’est lui qui menacera physiquement le président déchu Chadli Bendjedid, lui conseillant de partir. On peut ajouter à cela l’assassinat de Mohamed Boudiaf, mais on en reparlera une prochaine fois.

La deuxième affaire est plus personnelle ; il est question de l’assassinat de son ex-épouse, commis au domicile familial, devant ses propres enfants, ce qui a traumatisé toute la famille et pour très longtemps. Selon le journaliste Hicham Abboud, une de ses filles qui habite Paris serait toxicomane et alcoolique. Son fils Lotfi est un escroc aussi violent que son père puisqu’il a été condamné en Algérie pour violences avec arme blanche, à une année de prison ferme, document judiciaire à l’appui. Cette peine de prison ferme n’a jamais été purgée !

Quand les forces de l’ordre arriveront à la maison et lui poseront la question sur ce qui s’était passé, Khaled Nezzar osera affirmer que son épouse s’était radicalisée et qu’elle activait avec les terroristes ! La version changera plus tard, prétendant qu’il s’agissait d’un accident provoqué par la chute de son arme chargée ! Comme si le motif invoqué lui donnait l’autorisation de l’exécuter à bout touchant devant tous ses enfants au lieu de la déférer au parquet compétent et la faire juger comme il est d’usage dans n’importe quel pays civilisé. Ceci donne une idée sur l’état d’esprit de ce sociopathe et sur la valeur qu’il attribue à la vie humaine. C’est d’autant plus impressionnant et grave qu’il s’agit ici de la mère de ses enfants.

La troisième affaire est encore plus impressionnante puisqu’il est question d’un comportement mafieux, avec l’utilisation des moyens de l’État pour terroriser la population. Sans parler de l’appui et du soutien des autorités françaises qui l’ont aidé à échapper à la justice. Il est question de la plainte déposée en France par le sportif professionnel et directeur de clinique Monsieur Abdelwahab Boukezouha contre Khaled Nezzar ! Monsieur Boukezouha avait été interné dans les camps de concentration du sud sans aucune raison.

C’est à la suite du dépôt de cette plainte que les autorités françaises feront exfiltrer Nezzar en pleine nuit afin de lui permettre d’échapper à la justice de leur pays, ce qui est compréhensible puisqu’il a été leur agent depuis 1962. Afin de pousser la victime à retirer sa plainte,  Khaled Nezzar fait emprisonner son fils de 22 ans le 24 avril 2002, et menace de le torturer ! Nous sommes ici face un comportement innommable de voyous, comme dans un scénario hollywoodien, sauf qu’il s’agit là du monde réel. Khaled Nezzar sera ensuite arrêté et auditionné en suisse par la justice, après 3 plaintes déposées à Genève en 2011, pour torture et détentions arbitraires.

C’est ce sociopathe sanguinaire qui est présenté par le régime algérien et ses soutiens français comme le sauveur de l’Algérie et de la démocratie ! L’Histoire est en train de tout enregistrer…