C’est très lent, très très lent mais ça avance : Nicolas Sarközy sera bien jugé pour corruption dans un tribunal ! Est-ce un miracle ou juste une application de la justice ?


La Cour de cassation, apprend-on ce mercredi 19 juin, a rejeté mardi les derniers recours formés par Nicolas Sarkozy pour échapper à son procès pour « corruption » d’un haut magistrat de la Cour de cassation et « trafic d’influence »​​.

C’est la première fois sous la Ve République qu’un ancien président sera jugé pour corruption.

Tous les recours ont été épuisés. L’ancien président Nicolas Sarkozy n’échappera pas à un procès dans l’affaire dite « des écoutes », fait savoir l’AFP ce mercredi 19 juin, de sources concordantes. Il avait été renvoyé en mars 2018 devant le tribunal correctionnel de Paris pour « corruption » d’un haut magistrat de la Cour de cassation et « trafic d’influence ».

Ce mardi, la Cour de cassation a rejeté les derniers recours formés par l’ancien chef de l’État, son avocat Thierry Herzog et l’ex-haut magistrat Gilbert Azibert, afin d’éviter leur procès. Celui-ci devrait se tenir à Paris dans les prochains mois. C’est la première fois sous la Ve République qu’un ancien président sera jugé pour corruption.

Sarkozy était Paul Bismuth

Cette affaire est donc celle dite « des écoutes », ou encore « affaire Azibert ». Le dossier remonte à janvier 2014 : les juges chargés d’enquêter sur l’affaire Kadhafi – dans laquelle l’ancien président est mis en examen…


Photo d’illustration : Nicolas Sarkozy – PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Marianne Magazine

19 juin 2019