Voici comment le ministère des solidarités et de la santé considère les non vaccinés, comme des moins que rien, des pestiférés qui devront vivre « une vie de merde » ! Ce sont des voyous qui se comportent comme tels : des menteurs, des manipulateurs, des propagandistes… Ils ont même le vocabulaire des voyous !



…De ce point de vue là, alors que certains craignaient encore récemment une fracture de la société entre vaccinés et non vaccinés, le gouvernement semble prêt à prendre le risque et même à creuser le gouffre. Olivier Véran lui-même a lâché mardi lors d’une audition devant la commission des lois : « Ce n’est pas le pass sanitaire ou la liberté. C’est le pass sanitaire ou le confinement. » Dit encore plus clairement par le conseiller d’un ministre de premier plan : « On va mettre en place un confinement de fait pour les personnes qui ne se sont pas fait vacciner en limitant l’accès à tout un tas d’endroits. On ne peut pas les forcer à rester chez eux mais on ne va pas non plus pénaliser les Français qui ont envie d’emmener leur gamin à l’aquarium de La Rochelle. Donc ça va être primauté aux vaccinés et vie de merde pour les non vaccinés. » Illustration pour l’exemple: Olivier Véran a annoncé que les vaccinés n’auraient plus à se déclarer cas contact lorsqu’ils ont approché une personne positive au Covid. Le but : pousser les réticents à rejoindre le camp des protégés, bref tout mettre en œuvre pour éviter le pire. « Surtout que si on ressort des couvre-feux et autres confinements, on est sûrs de tout perdre, et la présidentielle avec. Ce serait suicidaire », s’enflamme un conseiller qui ne perd pas le nord au milieu des icebergs.