Tout le monde le sait, aux USA c’est un secret de polichinelle et les preuves physiques sont nombreuses mais pas en France, car dès qu’elle passe la frontière de l’Hexagone, la preuve s’évapore !


Si le prince Andrew avait jusqu’ici nié avoir été au courant des agissements obscurs de son grand ami Jeffrey Epstein, la diffusion d’une vidéo filmée en 2010 semble remettre en question la version du duc d’York.

Selon la presse britannique, le deuxième fils de la reine ne pouvait pas ne pas savoir.



Le prince Andrew se fait particulièrement discret depuis que son nom est apparu dans l’affaire Epstein. L’identité du second fils de la reine d’Angleterre a en effet été cité dans le dossier établi par la justice américaine contre le milliardaire Jeffrey Epstein, accusé d’exploitation et d’agressions sexuelles sur plusieurs dizaines de mineures. Si le prince avait par le passé été accusé d’agression sexuelle, il a toujours nié être au courant des agissements illégaux de son ami. Les dernières révélations en date du Mail on Sunday semblent pourtant remettre sérieusement en cause sa version des faits.

Le tabloïd a mis la main sur une vidéo filmée en décembre 2010, à New York, devant la propriété évaluée à près de 68 millions d’euros dans laquelle vivait Jeffrey Epstein. À cette époque, les faits reprochés au milliardaire sont déjà connus de tous. Deux ans plus tôt, en 2008, l’homme d’affaires a écopé de 18 mois de prison pour avoir recouru aux services de prostituées mineures. Alors que le pédophile est aperçu sur la vidéo en train de quitter sa maison de neuf étages, la porte de la propriété s’ouvre quelques instants plus tard et le prince Andrew apparaît à l’image. Le duc d’York semble raccompagner une jeune femme brune vers la sortie. Il lui sourit, la salue puis, avant de rentrer à l’intérieur, balaye la rue du regard comme pour s’assurer que personne n’a assisté à cette interaction. Durant le reste de la journée, les photographes en planque de l’autre côté de la rue décrivent un « ballet incessant de jeunes femmes »  allant et venant devant l’immeuble de 2000 mètres carrés. À leurs yeux, le prince Andrew ne pouvait pas ne pas savoir ce qui se tramait derrière ces murs.

Déjà incriminé par le passé au travers de plusieurs témoignages, le duc d’York a pourtant toujours nié les accusations proférées à son encontre. Récemment, le palais de Buckingham a lui aussi tenté de balayer ces rumeurs d’un revers de main. « Il s’agit d’une procédure qui se déroule aux Etats-Unis et qui ne concerne en rien le duc d’York, a indiqué à NBC un porte-parole du Palais au sujet de l’affaire Epstein. Tout sous-entendu de quelconques actes illégaux avec des mineures est strictement faux ». Vrai ou faux, le prince Andrew a lui préféré se mettre au vert ces derniers jours. Parti du château de Balmoral peu de temps après l’arrivée du prince Philip, le frère du prince Charles a depuis rejoint son ex-épouse Sarah Ferguson en Espagne. Tous deux se reposent actuellement dans une villa andalouse de grand standing où ils ont pris l’habitude de séjourner tous les étés depuis dix ans.


Photo d’illustration : prince Andrew – crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

18 août 2019