C’est devant une assistance médusée, glacée d’effroi et de colère que l’ancien premier secrétaire du FFS et  président en exercice de l’UDS s’est adressé à la juge en lui faisant le récit poignant des circonstances de son arrestation et de son incarcération arbitraire à la caserne Antar de Hydra, avant d’être présenté à un magistrat. Antar, de sinistre réputation, est un centre d’interrogatoires connu pour ses méthodes pour le moins brutales. Cela prouve que le vrai pouvoir se trouve entre les mains de certains généraux de l’état-major militaire et que Tebboune n’est qu’une marionnette leur servant de paravent civil aux yeux des chancelleries.

Saluons le grand courage et la dignité dont a fait preuve Karim Tabbou qui a fait vibrer la salle dans un tonnerre d’applaudissements. Le Hirak vivra et vaincra car il est l’émanation du peuple souverain !

Rappelons également le silence honteux et complice des autorités françaises et des médias dont aucun n’a défendu ce politicien important de la scène algérienne depuis son arrestation !