Avant toute chose, Salim Laïbi et toute l’équipe du site Lelibrepenseur.org tiennent à remercier du fond du cœur toutes les personnes présentes le 10 juin dernier à la cour d’appel de Paris pour assister aux trois procès. En effet, malgré le confinement, la salle était pleine et il y avait une queue très longue à l’extérieur du tribunal, sur le boulevard du Palais, comme vous pouvez le constater sur la photo ci-dessous. Nous prions toutes les personnes n’ayant pu accéder à la salle d’audience à cause des nouvelles règles sanitaires, de bien vouloir nous en excuser et les prions de trouver, ici, l’expression de nos vifs et chaleureux remerciements.



Concernant les procédures, la journée a commencé avec le procès Pierre Bergé/Madison Cox. Nous avons pu constater, comme attendu, l’absence de Me Emmanuel Pierrat qui était pourtant présent au tribunal à Paris le 12 février dernier pour défendre les intérêts de son ami le serial pédocriminel Gabriel Matzneff !

Inutile d’entrer dans le détail des plaidoiries, mais rappelons néanmoins qu’il s’agit d’accusations graves de pédocriminalité concernant Messieurs Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé, pour des actes pratiqués dans leur villa de Marrakech plus connue sous le nom de Majorelle. Monsieur Salim Laïbi s’est appliqué à démontrer à la barre comment et pourquoi il travaille depuis près de 15 ans à dénoncer la pédophilie et la pédocriminalité en général, ainsi que l’implication d’une certaine élite parisienne dans cette pratique criminelle barbare. Il a également rappelé la proximité inquiétante de l’avocat de la partie civile, Me Emmanuel Pierrat, avec le pédocriminel Gabriel Matzneff, en apportant de nombreuses preuves, notamment la dédicace d’un livre. Sans oublier bien évidemment le dernier article du New York Times écrit par Monsieur Norimitsu Onishi et qui a fait trembler tout ce microcosme germanopratin plus ou moins complice.

Afin d’appuyer ces accusations graves, Monsieur Gérard Fauré est venu témoigner à la barre. Ce fut un moment très fort et assez choquant qui a augmenté sensiblement la tension dans la salle d’audience.

Il est de notoriété publique que Monsieur Gérard Fauré a été le dealer le plus important du Tout-Paris, de la politique à la jet-set. Il a été du coup le livreur privé de cocaïne pure du couple Yves Saint Laurent/Pierre Bergé à Marrakech, à de nombreuses reprises. Il a expliqué avoir fait passer plusieurs centaines de grammes de poudre blanche dans ses épaulettes afin de les livrer au couple. Il a ensuite témoigné de ce qu’il avait vu sur place, dans la villa Majorelle, c’est-à-dire la présence de nombreux gamins d’une dizaine d’années habillés de petites serviettes roses en guise de slip ne couvrant que l’avant du corps, laissant les fesses nues. Il a détaillé les comportements de Pierre Bergé qu’il a qualifiés de « monstrueux » et « d’horribles » !


« …la présence de nombreux gamins d’une dizaine d’années habillés de petites serviettes roses en guise de slip ne couvrant que l’avant du corps, laissant les fesses nues. »


D’aucuns pourraient être tentés de minimiser ce témoignage capital. Faut-il leur rappeler que malgré des accusations très graves lancées par Monsieur Gérard Fauré dans ses deux derniers livres vendus à des dizaines de milliers d’exemplaires ces deux dernières années, contre des personnalités françaises importantes, absolument aucune plainte n’a été déposée, ni contre lui, ni contre la maison d’édition. Qu’il s’agisse de ses accusations contre Alain Delon, Charles Pasqua et le SAC et l’utilisation du mafieux Gaétan Zampa pour ses magouilles, Jacques Chirac et sa consommation compulsive de cocaïne… aucun n’a eu le courage de déposer plainte, à ce jour. Ajoutons que la famille peut également déposer plainte lorsque quelqu’un s’attaque à l’honneur d’un défunt comme ce fut le cas d’ailleurs avec Pierre Bergé.

La deuxième procédure concernait le refus d’insertion d’un droit de réponse à la publication par le magazine Le Point  d’un article diffamatoire extrêmement violent contre Monsieur Salim Laïbi il y a de cela déjà deux ans, article signé Aziz Zemouri. Cet article a bien évidemment été dicté sur les berges du Vieux-Port de Marseille par l’équipe de Salah Bariki qui a toujours utilisé Monsieur Omar Djellil comme factotum et exécuteur des plus basses œuvres. Sans oublier bien entendu le rôle très actif et important de Monsieur Clément Yana, ex-président du Crif local.

Enfin, la troisième procédure concernait une plainte déposée par Monsieur Salim Laïbi contre M. Laurent James Ottaviani, Omar Djellil et Tony Baillargeat, pour injures publiques dont certaines à caractère racial ! Les personnes présentes dans la salle ont pu constater le ridicule du témoignage de Monsieur Omar Djellil qui a lu  mécaniquement un texte de 35 pages interminables, sans apporter la moindre preuve matérielle, ni constat d’huissier et dans lesquelles il extrait des citations hors contexte. La Présidente, calme et attentive, a même relevé des mensonges de sa part, notamment lorsqu’il avait affirmé qu’il avait été visé par trois plaintes à Marseille, suivies de non-lieu, ce qui était faux ! Omar Djellil s’est présenté comme le défenseur de la veuve et de l’orphelin ; il a même pleuré à deux reprises pensant pouvoir sensibiliser la présidente et ses assesseurs ! L’acmé de cet embarras sera atteint lorsqu’il finira sa lecture par un « Dieu vous bénisse ! » alors qu’il avait commencé son discours en faisant l’apologie de la laïcité, une digression totalement hors de propos ! Toute sa plaidoirie était hors sujet et n’avait aucun rapport avec les propos retenus comme injurieux par la justice.

À la prise de parole de Monsieur Salim Laïbi, il a suffi de montrer l’article de presse locale qui relate l’altercation entre Monsieur Omar Djellil et l’élue de gauche Madame Marie Batoux qu’il avait giflée lors d’une séance d’affichage en 2012 pour que tout son cinéma s’écroule !

Quant à Messieurs Ottaviani Laurent James et Tony Baillargeat, ils ont essayé au début de la séance de nier la responsabilité de Monsieur Baillargeat dans la publication de son article extrêmement véhément sur la page Facebook de Monsieur Ottaviani ! Il a même osé affirmer qu’il ne savait pas que Monsieur Salim Laïbi était musulman, ce qui ne l’avait pas empêché de le traiter de « halouf » ! Nous avons également pu assister à la prestation de Monsieur Ottaviani Laurent James, bien loin de l’éloquence à laquelle il nous avait habitués dans ses vidéos, voix inaudible, hésitante. Il s’est bien entendu présenté comme une victime de la virulence de Monsieur Laïbi Salim, lui le bon petit père de famille, enseignant de physique, sans reproches.

Là encore, lorsque la partie civile a cité les passages d’un PV d’huissier constatant les propos extrêmement violents et d’une vulgarité rare, tenus lors d’une réunion concernant l’avocate de M. Salim Laïbi et à laquelle avait participé Monsieur Ottaviani, la cour a pu constater la profondeur abyssale entre le discours de la défense et la réalité ! La cour a également pu apprécier la prestation de Monsieur Ottaviani à l’Embobineuse faisant la promotion de Ben Laden avec une cagoule sur la tête ! Curieusement, cette vidéo a, depuis lors, disparu de sa page Dailymotion sauf qu’une sauvegarde avait été réalisée avant sa suppression. Vous pouvez néanmoins apprécier ci-dessous la capture écran de sa prestation pro terroriste qu’il ne semble plus assumer à la barre, aujourd’hui.



Curiosité néanmoins lors de la plaidoirie de M. Ottaviani Laurent James, le fait d’avouer être en accord avec un certain nombre de sujets traités par M. Salim Laïbi, ce qu’il a répété à plusieurs reprises !

Ajoutons pour finir le cafouillage de l’avocat de M. Ottaviani Laurent James qui clôt sa plaidoirie en demandant 25.000 € de dommages pour son client alors que la présidente lui rappelle qu’il est question de 12.000 € demandés dans les conclusions écrites !

La journée fut très longue puisqu’elle s’est terminée aux alentours de 21 heures. Les trois délibérés ont été annoncés pour la deuxième semaine de septembre. Nous vous tiendrons bien évidemment au courant sur ce site.



Pour nous soutenir :
– Association de soutien : https://www.adslelibrepenseur.org/
– Tipeee : https://fr.tipeee.com/salim-laibi-le-libre-penseur

Pour se procurer nos livres :
https://www.editionsfiatlux.com/


Vous pouvez nous aider en adhérant ou en faisant un don à l’association (PayPal, chèque…) en cliquant sur l’image ci-dessous :


faire-un-don-adsl