pete-hoekstra-ambassadeur-des-etats-unis-aux-pays-bas-dans-un-reportage-de-la-television-neerlandaise_5996220
Pete Hoekstra, ambassadeur des États-Unis aux Pays-Bas, dans un reportage de la télévision néerlandaise. YouTube/GuardianNews

Il faut désormais s’y habituer, surtout avec l’arrivée de Donald Trump à la présidence des États-Unis, car les nouvelles élites sont tellement stupides et dégénérées, tellement bêtes, qu’elles se retrouvent dans des situations ubuesques aussi risibles qu’humiliantes.


Le représentant de Washington aux Pays-Bas avait dit que ce pays comportait des « no-go zones ». « Fake news », selon lui.

Un ambassadeur américain fâché avec les faits. Le journal britannique The Guardian rapporte une étrange interview par la télévision néerlandaise de Pete Hoekstra, nouvel ambassadeur, choisi par Donald Trump, aux Pays-Bas.



Le diplomate était interrogé sur ses propos selon lesquels il y a des « no-go zones » aux Pays-Bas et que des « voitures et des politiques sont brûlés » dans ce pays. Pete Hoekstra répond alors: « Je n’ai pas dit ça. C’est une citation fausse. Nous appelons ça des fake news.»

« Je n’ai pas appelé ça une « fake news » »

L’extrait sonore est alors montré à l’ambassadeur quand il dit: « Le mouvement islamique a atteint un tel point qu’il a mis le chaos en Europe. Le chaos aux Pays-Bas où il y a des voitures qui sont brûlées, où il y a des politiques qui sont brûlés… et oui, il y a des no-go zones aux Pays-Bas. »

Confronté à cet extrait, l’ambassadeur assure alors n’avoir jamais parlé de « fake news » concernant son propre déni. « Je n’ai pas appelé ça une « fake news ». Je n’ai pas utilisé ce […]


L’Express