Un article de Mediapart ainsi que Marianne viennent de démontrer que le professeur de philosophie Didier Lemaire n’a jamais été menacé par quiconque et que toute cette affaire est un coup monté politique. Très souvent, ce sont les journaux qui se font complices des magouilles de certains politiciens en se rendant coupables de la diffusions de fake news qui auront des conséquences dramatiques sur le terrain avec ce coup-ci de vraies menaces de mort sur le vrai maire de Trappes par exemple !

Il était pourtant très simple de savoir si ce professeur de philosophie a été menacé à Trappes pour ses positions, il suffisait d’appeler le responsable local de la sécurité intérieure ; ce que fera Marianne. L’antenne des RG confirma que c’est faux, il n’y a aucune menace contre lui, c’est donc un menteur. Un autre policier enfoncera le clou : « Cependant, un flic de haut rang, goguenard et définitif, glisse à son sujet : « C’est un mytho… » » ! L’histoire de la synagogue brûlée est également fausse. Les enfants qui ne chantent pas de chorale à l’école est fausse. Les Portugais qui ont quitté Trappes est une autre de ses inventions, il suffit de constater l’existence d’associations portugaises très actives en ce moment même !

Le Point a encore une fois brillé par son incompétence et son manque de professionnalisme par cet article de Nadjet Cherigui (qui va d’ailleurs récidiver avec de nombreux articles sur M. Lemaire). Ce n’est pas la première fois car vous le savez déjà Aziz Zemouri récidive régulièrement en attaquant Salim Laïbi avec des accusations farfelues car il ne vérifie jamais ses informations, ne passe aucun coup de fil et ne prend aucune précaution oratoire. C’est ainsi que fonctionne le journalisme poubelle en France en 2021…

Sauf que cette fois-ci, une telle information trouble l’ordre public et détruit le travail acharné réalisé à Trappes – et ailleurs – de centaines de personnes contre le radicalisme importé de la Saoudie maudite. Les esprits s’échauffent des deux côtés, les menaces pleuvent… Bravo le Point.



Trappes : un professeur, cible de menaces, placé sous protection

Didier Lemaire est professeur de philosophie à Trappes depuis près de 20 ans. Deux décennies durant lesquelles il a enseigné avec passion malgré la difficulté de ce terrain classé zone prioritaire. Deux décennies durant lesquelles il a vu cette ville de la banlieue parisienne s’enfermer un peu plus dans le communautarisme religieux. Il a témoigné dans les médias de la progression de ce phénomène d’emprise islamiste sur le quotidien des habitants et en particulier de ses élèves…