Alors que d’aucuns essaient de nous faire croire que les passages réguliers de pédocriminels sur les colonnes du quotidien Libération font partie d’un temps révolu, l’article publié l’avant-dernier week-end de janvier 2014 par Beatriz Preciado démontre le contraire, puisqu’il y est question de faire la promotion de la coprophagie et de la zoophile ! Tout ceci bien sûr sous le prétexte de combattre la religion catholique espagnole comme si celle-ci détenait réellement le pouvoir !

Vous pourrez lire dans l’article ci-dessous les âneries de ce(tte) pseudo philosophe, des délires qui relèvent plus de l’asile psychiatrique qu’autre chose. Décidément, Libération a toujours été un aimant à détraqués, faisant la promotion de tout ce qu’il y a de plus abject et sale.