Petit rappel concernant les prédictions catastrophistes du prophète de malheur Martin Blachier, accessoirement docteur en médecine, qui affirmait pendant les mois d’avril et de mai derniers que nous allions comptabiliser 65 000 décès en plus quelque soit la façon dont le déconfinement allait se réaliser, quand bien même tout le monde porte le masque, respecte les gestes barrières, la distance… ! Pour info, ce médecin et très mauvais mathématicien est le PDG d’une entreprise – Public Health Expertise – qui réalise des modélisations mathématiques foireuses, à l’instar du britannique Neil Ferguson, du coup il ne peut plus reculer et ne peut qu’espérer l’arrivée d’une seconde vague dévastatrice autrement il n’aurait plus aucune crédibilité. Sauf que nous sommes aujourd’hui le 6 septembre 2020 et avec un nombre de morts de 10 à 20 quotidiennement dans toute la France, il faudra 20 ans de plus pour atteindre son hasardeux chiffre apocalyptique.

Nous avons vu le professeur Jean-François Toussaint le ridiculiser sur un plateau télé en lui rappelant justement que cela fait quatre ou cinq fois qu’il se trompe dans ses prédictions sans pour autant changer d’avis, s’excuser ou même corriger ! Ceci, curieusement, n’empêchera pas les médias de continuer à l’inviter très régulièrement !

Nous conseillons à la nouvelle Madame Soleil de la médecine moderne de s’occuper des patients, de vrais malades et de cesser de vouloir impressionner les gens avec ses modèles mathématiques abscons dont les résultats pourraient tout aussi bien être trouvés par un sorcier vaudou dans entrailles d’une poule… Et dire que ces âneries sont grassement rémunérées avec de l’argent public !




Coronavirus : l’exécutif en quête d’un scénario pour le déconfinement

L’épidémie de coronavirus ne cesse de déjouer les pronostics, avec un pic des passages en réanimation qui s’éloigne. Ce point haut devrait survenir quand même en avril en Ile-de-France. Les pouvoirs publics savent qu’il ne faut pas attendre et réfléchissent déjà à la façon dont le confinement pourra être levé. Sans grandes certitudes…

Libérer d’abord les moins de 65 ans

Pour Martin Blachier, médecin de santé publique et dirigeant de Public Health Expertise, la seule façon valable de sortir du confinement serait de « libérer » d’abord les moins de 65 ans, à partir du 15 avril, puis les seniors. Ainsi, les populations les moins vulnérables au virus pourront s’immuniser et protéger les plus fragiles, qui représentent 25 % du total. « Si jamais vous relâchez tout le monde le 30 avril, vous aurez 80.000 morts et une saturation des lits de réanimation. Avec un déconfinement progressif par âges, ce sera 12.000 à 15.000 morts », a-t-il calculé.