Les mêmes responsables de la fabrication du vaccin contre le Covid-19 à Oxford, la Jenner Institute, ont été responsable il n’y a pas si longtemps d’une énorme escroquerie qui a conduit à la mort de cet nourrissant en Afrique du Sud. Alors qu’ils avaient affirmé que leur étude avait testé le nouveau vaccin sur des souris, des cobayes, des bovins et des singes et que les résultats étaient concluants et très positifs, une étude détaillée et poussée du BMJ démontre exactement l’inverse.

Un essai grandeur nature a été commencé en Afrique du Sud sur 2800 nourrissons dont 7 sont décédés alors que les parents avaient signé des documents qui leur expliquaient que la phase de tests sur les animaux était concluante.

Ceci n’est qu’un énième scandale qui démontre à quel point la Bad science a corrompu la recherche médicale académique ainsi que la médecine en Occident. Afin d’obtenir plus d’argent et de subventions, des médecins très réputés, dans l’une des plus prestigieuses universités au monde, ont menti et se sont rendus coupables du décès de plusieurs bébés. Curieusement, absolument aucune poursuite judiciaire n’a permis d’y voir clair et de jeter en prison les coupables de ce crime. Au contraire, les mêmes responsables sont aujourd’hui à la manœuvre pour nous proposer un vaccin super efficace, à 90 %, contre le covid-19 ! Il faut avoir perdu totalement la raison pour croire les déclarations de ses menteurs et de ses criminels.



Jonathan Kimmelman, professeur associé dans le domaine biomédical Unité d’éthique de l’Université McGill, affirme : « Il est largement reconnu que les études sur les animaux destinées à soutenir les développements sont souvent criblés de défauts de conception et de rapports… Malheureusement, il y a d’autres les cas où de nouveaux traitements ont été mis à l’essai sur des humains malgré des preuves animales qui étaient vraisemblablement défectueuses, incomplètes ou même négatives »